Langue française

  • Impressions et paroles d'Afriques est le récit d'un voyage-recherche mené par deux Français "d'origine maghrébine et antillaise" dans tout l'ancien empire colonial français d'Afrique. 25 000 kilomètres parcourus, dont 10 000 par la route, en quête des sentiments, des points de vue, des analyses des Africains d'Afrique sur les Africains de France et leur descendance. Au carrefour, donc, du carnet de voyage, du roman initiatique et de l'enquête journalisitque, ces Impressions se veulent des passeurs de mots, l'occasion de faire entendre une autre voix à l'heure de la commémoration des Indépendances africaines et des grands débats sur l'identité et les mémoires...

  • "Au croisement du carnet de voyage, de l enquête journalistique, du roman initiatique et de l essai philosophique, le présent récit est le second volet d un voyage-recherche mené il y a dix ans à travers les anciennes colonies françaises d Afrique autour de la question de l identité franco-africaine, en particulier, et des identités plurielles, en général."

  • « En juin 2004, au cours d'un voyage en France, je rencontre un petit groupe de Roms. Ces voyageurs désargentés viennent de la petite ville d'Aiud, en Transylvanie, et ils sont en route vers . Genève. Genève, ville choisie par hasard, mais aussi pour sa notoriété. Ils rapporteront de l'argent de cette ville grâce à la mendicité, vivant sans toit, ni chauffage, ni eau. Puis ils feront venir ici d'autres membres de leur communauté.
    J'ai établi naturellement un contact avec ces Européens et peu à peu, j'ai instauré une relation qui m'a permis de les photographier sans difficultés, avec un grand-angle, sans voyeurisme. Ma démarche se voulait éthique, humaine et empathique.
    Avec l'entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l'UE, les Roms sont devenus la plus importante minorité ethnique de l'Union Européenne.
    Sur le papier, ce sont des citoyens d'Europe à part entière ;
    Pourtant, leur situation sociale et politique reste précaire. Ce livre est destiné à mieux faire comprendre les Roms en faisant connaître par l'image d'une part leur vie de tous les jours et, d'autre part la force de leur identité. » Mais c'est sur la route, dans la rue, au contact du quotidien vécu des gens qu'il se perfectionne. Cette curiosité le conduit à découvrir une culture qui le fascine depuis l'adolescence, celle des Roms. Au cours de nombreux voyages sur leurs traces, que ce soit en France, en Suisse ou en Roumanie, « il découvre le reportage au long cours, le reportage « engagé » d'où il ramènera des images de contact, de celles où le photographe sait prendre son temps, où il est en empathie avec le sujet ».

  • Les femmes qui déposent leur parole dans ce livre sont singulières.
    Gitanes, manouches, yenishes, romnia, sinti, voyageuses, toutes sont des femmes tsiganes. elles ont bien d'autres identités : françaises, suisses, espagnoles, roumaines. elles auraient pu être nos voisines à l'école primaire, au fond d'une classe, ou à la sortie du village, au bout d'un champ. à la périphérie de ma ville natale, elles vont et viennent toute une vie durant, autour d'aires de stationnement ou de terrains vagues.
    Ce qu'elles nous disent de leur quotidien n'est pas imaginable. pourtant pas de révélation ni de sensationnel, pas de scoop ni de grand spectacle. non. humilité, menus propos, craintifs et sobres. soudain, des voix se lèvent, à l'autre bout de l'europe. polyphonies qui disent leurs fiertés, leurs luttes, leurs défaites, leurs forces. dans les replis de la vie tsigane, l'émancipation des femmes aussi a frappé.
    Elle balaie tous les jours les pratiques archaïques. elle rit. elle jongle avec le parler familier des femmes d'aujourd'hui. quarante ans après la naissance du mlf, j'ai composé ce bouquet avec mes soeurs romnia qui nous rendent le goût de la liberté, de la pugnacité et ce mélange inégalable de gravité et de légèreté.

  • La modernité occidentale semble frappée d'impuissance au coeur même de son idéal de progrès et d'émancipation mutuelle par l'isolation rationnelle des seules réalités de perception et d'action nécessaires: alors qu'elle ne devait produire que le meilleur des mondes possibles, elle s'aperçoit ne produire en fait que le pire. Cet échec doit être reconnu comme une conséquence inévitable du problème inhérent à la dynamique expérimentale qui porte l'évolution du rationalisme, à savoir la mise en suspens de toute certitude passée, présente ou future.

empty