Jacques Azam

  • Revoilà l'époustouflante famille Mandarine : La maman est toujours aussi folle, le père toujours aussi absent, Lulu toujours aussi hyperactive et Chico... Ah, Chico... toujours aussi désespéré. Heureusement qu'il y a aussi la vache, une tonne de bonne humeur dopée au jus d'orange qui jamais ne refuse de rendre service. Parfois, bien sûr, les dégâts sont à la hauteur de sa gentillesse : sans limites. Mais, quand on a une vache comme animal de compagnie, c'est un risque à courir, non ?

  • Tout commence avec Chico qui rentre de l'école. Il discute avec un camarade : si si, c'est sûr, il veut échanger sa tortue d'eau contre une vache charolaise. Le ton est donné : ce gosse est fou.
    Cette fois-ci, Jacques Azam s'attaque non pas aux bêtises du quotidien, mais à la sacro-sainte famille. De celles qui semblent « normales », mais qui sont complètement délirantes. Chico notre héros, évolue dans un milieu un peu spécial. D'abord sa soeur : Nina est une monomaniaque du ménage. Pour elle, un seul mot d'ordre : « ne pas salir ». Ce qui n'est pas évident quand la mère scientifique de renom travaille à la maison : la cuisine (transformée en labo) est un fouillis d'alambics, de microscopes, de potions ZE248X et 57$%465 en tout
    genre ! La mère, justement : elle jongle entre ses inventions (le ramolisseur de cyclones, le vélo polynucléaire sans les petites roues) et sa vie (pas toujours rigolote) de mère de famille : faire manger les enfants, les convaincre d'aller prendre leur bain, les envoyer se promener au lieu de regarder la TV. Le père, quant à lui, n'est jamais là mais omniprésent : il passe son temps à appeler sa petite famille, ce qui donne lieu à des moments délicieux : comme celui où il « garde » ses enfants par téléphone interposé. Sans oublier la vache
    qui finit par avoir la parole (d'où l'avantage d'une mère scientifique) et qui n'a qu'une angoisse dans la vie : manquer de jus d'orange. Chico Mandarine évolue donc dans ce petit monde et n'est jamais en reste quand il
    s'agit de faire des bêtises !


  • comment vivre en parfaite harmonie avec une mère (savante au foyer), un père (absent), une petite soeur (obsédée du ménage) et une vache oe.


  • Dans la famille Mandarine, je demande la mère sévèrement atteinte de « delirium inventoris », qui accumule les trouvailles scientifiques dans l'attente du prix Nobel. Et le père, toujours en déplacement professionnel, ou plutôt toujours présent au téléphone. Ou encore Lulu, maniaque petit bout de fille à couettes, aussi adorable avec tous qu'horripilante avec son grand frère Chico, un ado mollasson dont la vie est duuure.
    Ah, j'oubliais la vache, bien sûr : un animal parlant (grâce à madame Mandarine), impitoyable compagnon de jeu et (très) légèrement accro au jus d'orange.

  • Une anthologie des bêtises les plus terribles...
    Voici la réédition du premier tome du diptyque des « Bêtises », par lequel Jacques Azam est né à la bande dessinée... Irrésistible !
    De Jacques Azam Collection : BD Book Thèmes : humour, amitié, vie quotidienne Comment créer une petite pollution visuelle dans sa chambre ? Suspendre son vol? Donner une minute et trentedeux secondes de bonheur à son hamster ? Frôler le sommeil mathématique ? Jacques Azam, lui, a les réponses ! Et elles sont magistrales...
    Avec humour, tendresse, réalisme et poésie, l'auteur vous fera découvrir le véritable sens du mot « bêtise » !

  • Mandarine & cow t.5

    Jacques Azam

    • Milan
    • 4 Février 2010

    Passage à l'adolescence musclé, inventions débilo-trash, ego surdimensionné pour certains (suivez mon regard), crise de nerfs en CE2, forfait débloqué pour d'autres...
    Non, vraiment. Tout va bien dans la famille Mandarine ! Juste quelques instants douloureux devant le frigo vide. Car finalement, la seule véritable questions c'est " Qu'est-ce qu'on mange ce soir ? "

  • Comment vivre en parfaite harmonie avec une mère (savante au foyer), un père (absent), une petite soeur (obsédée du ménage) et une vache ?.

  • Cette fois-ci, dans la famille Mandarine, la mère tente de téléphoner au père, le père voudrait manger peinard. Chico essaie de finir ses devoirs, on dirait que Lulu a des soucis écologiques et il semblerait que la vache commence à prendre la grosse tête. Une seule chose est sûre, les embouteillages sont fréquents dans la salle de bain !

  • Créé pour la première fois en france par la constitution du 5 fructidor an iii (22 août 1795), le premier sénat français s'appelait le conseil des anciens.
    Avec lui naissait en france le bicamérisme, ce système politique qui partage le pouvoir législatif entre deux assemblées parlementaires, le sénat et l'assemblée nationale.
    Le sénat exerce une mission de contrôle du gouvernement et détient le pouvoir législatif. a ce titre, il propose, examine, discute, amende et vote les lois.
    Cet ouvrage permet de découvrir cette assemblée parlementaire à travers l'exploration de son histoire, de son fonctionnement et de son évolution.

  • Si on regarde bien ce qui se passe, on se rend compte que ce n'est pas si simple. Il n'y a pas toujours d'un côté le " pour de vrai " et de l'autre le " pour de faux ". Dans la vie, le pour de vrai et le pour de faux sont souvent mélangés.

  • Sonner à l'interphone des 399 locataires d'un même immeuble, inviter une méduse à venir passer le week-end chez soi, agrandir le trou de la couche d'ozone... Autant d'idées farfelues magistralement mises en image par Azam.
    Avec son style jeté, son humour tendre et son imagination débordante, il vous fait voir d'un autre oeil le train-train de votre vie quotidienne.
    (Re)découvrez des farces dont vous n'avez jamais osé rêver, dont... Enfin des bêtises, des vraies !

  • Deux gamins décident de créer un journal pour leur collège. Mais il leur faudra trouver des scoops pour le remplir. Et ce, quitte à le remplir avec n'importe quoi ! Faire appel à des gamins de maternelle, payer des copains avec des canettes de Coca, autoriser la maman à glisser quelques infos "pédagogiques"
    parce qu'elle prête sa photocopieuse, rien ne les arrêtera!

  • Tel un arbre, la francophonie a planté ses racines en Europe avant d'étirer ses branches
    sur les cinq continents. Aujourd'hui, 175 millions de personnes parlent français dans le
    monde.
    Mais l'arbre de la francophonie est d'une espèce bien particulière. Il est composé de nombreuses
    essences : européennes, africaines, nord-américaines, asiatiques... Sa vitalité, il la puise dans la
    richesse du métissage culturel et linguistique des francophones.
    Alors que le Xe Sommet de la francophonie à Ouagadougou (Burkina) vient de définir les objectifs
    et les moyens de l'Organisation internationale de la francophonie pour les dix ans à venir, cet
    ouvrage propose de se pencher sur cet arbre et sur tous ceux qui l'aident à mieux pousser.

  • Scoops de pro

    Jacques Azam

    Depuis leur premier journal créé au collège, Jean et Jeannot ont parcouru du chemin. Les voici en 2037 et en pleine force de l'âge à la tête du journal people Scoops de pro. Forts de leur succès international, ils se préparent même à recevoir une délégation chinoise. Les prises de décisions en tant que PDG sont toujours cruciales, la priorité étant bien évidemment la machine à café !

  • « C'est beau, c'est arrivé tout seul, par hasard ! » ou « C'est beau, merci Dieu de l'avoir créé » ? Le 44e « Goûter philo » propose aux enfants de réfléchir à cette question essentielle : comment vivre ensemble alors qu'on ne croit pas aux mêmes choses ?
    La religion est un sujet d'actualité, toujours brûlant, qui passionne et parfois aussi tue. Ce « Goûter philo » propose de réfléchir sur la laïcité et sur la religion. Mais également de comprendre l'athéisme : on peut choisir librement qu'aucun dieu n'existe. Comment expliquer qu'il y a des centaines de religions ? Est-ce qu'on vit mieux avec ou sans religion ? A-t-on le droit de critiquer la religion ? De manière beaucoup plus large, ce « Goûter philo » propose quelques pistes pour comprendre ce que signifie donner du sens au monde, à la vie sur Terre et à sa propre vie... avec ou sans religion.

  • « Le Bien et le Mal », un « Goûter philo » pour réfléchir sur ce que sont, philosophiquement, ces deux notions.
    Le loup a faim, il veut croquer l'agneau : ce qui est bien pour le loup ne l'est pas pour l'agneau. Le bien n'est pas le même pour tout le monde. Et peut-être qu'il n'y a pas toujours un bien et un mal ? Souvent ce qui nous empêche de faire du mal, ce sont les autres. Parce que les autres nous voient : ils peuvent nous dénoncer, nous punir, nous juger... Est-ce que seul(e) on se fiche du bien et du mal ? Quand le chef décide, inutile de se poser des questions. Mais attendre qu'on nous dise le bien et le mal, c'est arrêter de penser. C'est comme si on arrêtait d'être un humain. Se poser des questions, réfléchir à ses actes, se demander si c'est bien ou mal, c'est humain. Très souvent, on sait si c'est bien ou mal, mais on se demande si on va le faire ou non, car être honnête avec soi-même, c'est souvent le plus difficile.

  • Le tout premier « Goûter philo » propose aux enfants de réfléchir sur le cycle de la vie et de la mort, sur la valeur et l'importance de chaque être vivant et sur notre rapport à la mort et au devenir de notre planète.
    Comment on sait que quelque chose est vivant ?
    Pourquoi la mort fait-elle souvent peur ?
    Pourquoi est-ce qu'on meurt ?
    Et si personne ne mourait ?
    Qu'est-ce qui reste quand on est mort ?
    Y a-t-il des vies plus importantes que d'autres ?
    À quoi ça sert de penser à la mort ?
    Est-ce qu'on choisit sa vie ?
    C'est drôle à dire, mais nous mourons parce que nous vivons. Le caillou ne meurt pas parce qu'il ne change pas. Tout ce qui pousse, grandit, change, meurt un jour.

  • C'est quoi, l'économie ? Quels en sont les rouages, sur quoi est-elle fondée, comment fonctionne-t-elle, quels en sont les enjeux... et les dérives ? Des réponses en BD à toutes ces questions et à bien d'autres pour familiariser les enfants avec l'économie et leur donner les moyens de s'interroger sur notre société et ce qui fait tourner le monde. Un livre pour comprendre, développer son esprit critique et devenir un citoyen averti.

  • C'est quoi, la différence entre garçon et fille ? Une femmelette, ça existe ? Et un garçon manqué ? Le « Goûter philo » « Les Garçons et les Filles » pour réfléchir à la question du genre. « Les Goûters philo » aident les enfants à réfléchir aux questions importantes qu'ils se posent. Toute une série de livres clairs, directs et drôles pour éveiller aux idées.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Le « Goûter philo » « Le Respect et le Mépris » propose aux enfants de réfléchir sur ces deux notions au coeur des relations entre humains.
    Qu'est-ce que ça veut dire « se faire respecter » ?
    Est-ce que tout le monde a droit au respect ?
    Est-ce qu'on peut se respecter soi-même ?
    Peut-on mépriser quelqu'un sans le faire exprès ?
    Le respect, cela s'apprend ?
    On s'imagine qu'en se faisant obéir, on se fait respecter. On s'imagine qu'en se faisant craindre, on se fait respecter. Confondre le respect avec la politesse, l'obéissance, la peur ou d'autres choses, c'est embêtant : à force, on ne saura plus ce que c'est, le respect, le vrai.

empty