Egregores

  • " Et nous sommes convaincus qu'en refusant de reconnaître contre quels autres discours de gauche "la Société du spectacle" s'est dressée on se condamne à reproduire les mêmes habitudes d'amnésie et de duplicité que le livre avait dans sa ligne de mire.
    " " Pour parler schématiquement, c'étaient leurs tendances "artistiques" - la pression qu'ils exerçaient en permanence sur les formes de la représentation dans la politique et dans la vie quotidienne, et leur refus de considérer le schisme entre l'action et la représentation comme un fait irréversible - qui ont fait de l'action politique des situationnistes l'arme mortelle qu'elle a été pendant un certain temps.
    "

  • Les femmes qui déposent leur parole dans ce livre sont singulières.
    Gitanes, manouches, yenishes, romnia, sinti, voyageuses, toutes sont des femmes tsiganes. elles ont bien d'autres identités : françaises, suisses, espagnoles, roumaines. elles auraient pu être nos voisines à l'école primaire, au fond d'une classe, ou à la sortie du village, au bout d'un champ. à la périphérie de ma ville natale, elles vont et viennent toute une vie durant, autour d'aires de stationnement ou de terrains vagues.
    Ce qu'elles nous disent de leur quotidien n'est pas imaginable. pourtant pas de révélation ni de sensationnel, pas de scoop ni de grand spectacle. non. humilité, menus propos, craintifs et sobres. soudain, des voix se lèvent, à l'autre bout de l'europe. polyphonies qui disent leurs fiertés, leurs luttes, leurs défaites, leurs forces. dans les replis de la vie tsigane, l'émancipation des femmes aussi a frappé.
    Elle balaie tous les jours les pratiques archaïques. elle rit. elle jongle avec le parler familier des femmes d'aujourd'hui. quarante ans après la naissance du mlf, j'ai composé ce bouquet avec mes soeurs romnia qui nous rendent le goût de la liberté, de la pugnacité et ce mélange inégalable de gravité et de légèreté.

empty