Francois Aubry

  • Petri Nets were defined for the study of discrete events systems and later extended for many purposes including dependability assessment. In our knowledge, no book deals specifically with the use of different type of PN to dependability. We propose in addition to bring a focus on the adequacy of Petri net types to the study of various problems related to dependability such as risk analysis and probabilistic assessment. In the first part, the basic models of PN and some useful extensions are briefly recalled. In the second part, the PN are used as a formal model to describe the evolution process of critical system in the frame of an ontological approach. The third part focuses on the stochastic Petri Nets (SPN) and their use in dependability assessment. Different formal models of SPN are formally presented (semantics, evolution rules...) and their equivalence with the corresponding class of Markov processes to get an analytical assessment of dependability. Simplification methods are proposed in order to reduce the size of analytical model and to make it more calculable. The introduction of some concepts specific to high level PN allows too the consideration of complex systems. Few applications in the field of the instrumentation and control (l&C) systems, safety integrated systems (SIS) emphasize the benefits of SPN for dependability assessment.

  • Presents recent developments of probabilistic assessment of systems dependability based on stochastic models, including graph theory, finite state automaton and language theory, for both dynamic and hybrid contexts.

  • Il n'existe pas de publication qui rassemble les points de vue scientifiques et critiques sur les centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD, au Québec) et les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD, en France). Pourtant, ces organisations sont depuis longtemps l'objet de vives critiques, notamment dans les médias, à cause du manque de main-d'oeuvre, de services déficients aux résidents ou de la faible qualité des infrastructures. Avec la crise de la COVID-19 subie en 2020, ces critiques semblent trouver, de façon tragique, toute leur justification.
    Les auteurs de l'ouvrage visent à combler ce manque en présentant une diversité de regards sur la situation de ces organisations. De la vie quotidienne des résidents à la place qu'occupent les CHSLD et les EHPAD dans le continuum de services, en passant par les enjeux organisationnels et professionnels, ils convoquent le travail social, les sciences infirmières, administratives et récréationnelles, ou encore la sociologie, pour expliquer ce contexte si difficile et proposer des améliorations. Ce livre inspirant, qui marie la réflexion, le récit et l'analyse, permet également l'accès à une bande dessinée originale en ligne sur le travail et la vie des préposés aux bénéficiaires, des « anges gardiens » bien humains.
    Le grand public, mais aussi toutes les personnes qui gravitent autour des CHSLD, des EHPAD ou d'autres types d'organisations gériatriques, ainsi que les étudiants en sciences infirmières, en gérontologie, en travail social ou en administration y trouveront réponse à leurs questions et bien plus.


    François Aubry est professeur au Département de travail social de l'Université du Québec en Outaouais (UQO), ainsi que chercheur au centre de recherche de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM).
    Yves Couturier est professeur titulaire à l'École de travail social de l'Université de Sherbrooke et directeur scientifique du Réseau de connaissances en services et soins de santé intégrés de première ligne.
    Flavie Lemay est assistante de recherche et étudiante à la maîtrise en travail social à l'Université de Montréal.

  • C'est dans le domaine de la santé que les inégalités sociales
    sont peut-être le plus marquées. Ces inégalités sont forcément
    liées à la distribution des ressources, et les collectivités
    inventent des stratégies qui leur permettent de pallier leurs
    déficiences et d'exploiter au mieux les ressources disponibles
    en fonction de leurs propres capacités à les transformer. Ces
    inventions impliquent le plus souvent une diversité d'acteurs
    locaux et d'organisations variées et participent à la reproduction,
    mais aussi à la transformation des milieux de vie.

    La Chaire Approches communautaires et inégalités de
    santé (CACIS) étudie et documente l'espace sociosanitaire
    ainsi constitué. Cet ouvrage rassemble les contributions de
    chercheurs et d'acteurs professionnels des milieux institutionnels
    et communautaires.

    François Aubry a été stagiaire postdoctoral à la Chaire Approches communautaires et inégalités de santé de l'Université de Montréal et travaille actuellement à l'Institut de recherche en santé et sécurité du travail (IRSST).
    Louise Potvin est titulaire de la Chaire Approches communautaires et inégalités de santé et professeure titulaire au Département de médecine sociale et préventive de l'Université de Montréal. Elle est membre de l'Académie canadienne des sciences de la santé.

empty