Jacques-Henri Lartigue

  • À l'âge de quatre ans, pour saisir les jeux de mon frère et de ses amis, dont j'étais exclu, j'avais inventé un piège d'oeil. Cela consistait à ouvrir les yeux, puis à les fermer, puis à les rouvrir, à tourner une fois sur moi-même et l'image était attrapée. Je croyais même, par ce moyen, pouvoir conserver mes émerveillements pour la nature. Depuis, Jacques-Henri Lartigue a remplacé ce piège féerique par la peinture, la photo et l'écriture. Et, dans ce deuxième volume de mémoires, il promène son regard sur le monde de 1923 à 1931. Il nous parle aussi de ses amis : Sacha Guitry, Yvonne Printemps, Van Dongen, Courteline, Vuillard et bien d'autres, conservant toujours cette verve et cette curiosité pour la vie qui est celle de l'enfant avide de bonheur.

empty