Dominique Boeno

  • Franck veut un chien, mais ses parents refusent. Finalement, ils acceptent d'accueillir pendant un an un chien destiné à devenir guide d'aveugle. Mais, un an plus tard, la séparation est trop dure pour Franck? Une belle histoire d'amitié, qui fait découvrir le travail des associations de chiens d'aveugle.

  • Noël 2000. Comme tous les jours, Julien guette la voiture du facteur. Il attend une lettre.
    Une lettre de Lila, son amie gitane. Lila qu'il a connue l'hiver dernier, dans la tourmente
    des grandes tempêtes qui ont ravagé tout le pays. Jusque-là, il ne savait pas qu'on
    devait parfois se battre pour défendre ses amis et les protéger des préjugés et de la
    méchanceté ordinaire.
    Avec beaucoup de tendresse et de justesse, sans caricature ni bons sentiments, l'auteur raconte le
    bouleversement engendré par l'arrivée d'un petit groupe de gitans dans un village isolé. Il montre
    comment il faut parfois des situations dramatiques pour que la solidarité fasse tomber les barrières
    de la méfiance et de l'intolérance.
    Lorsque Julien a rencontré Lila, il l'a tout de suite trouvée jolie. Après quelques batailles de boules
    de neige et de nombreux fous rires, le petit « gadjo » et la petite « gitane » étaient amis. Julien
    aimait bien aussi le grand-père de Lila, surnommé Pépé Mikado car passé maître dans la fabrication
    et l'usage de ces baguettes de bois. Mais le jour où Julien amène Lila à l'école pour lui présenter
    ses copains, les choses tournent mal... Les deux amis vont se retrouver dans un guet-apens, au
    coeur de la forêt, alors que, déjà, la tempête menace. Les arbres commencent à tomber et les
    enfants se réfugient dans une cabane de bûcherons qui finit ensevelie sous les arbres. Ils seront
    sauvés grâce à la science et la sagesse de Pépé Mikado, et grâce à la solidarité retrouvée entre les
    adultes.
    Toute la force de ce beau texte vient de son parti pris narratif : tout est vu par les yeux du jeune
    héros. Une optique qui évite les jugements et les discours d'un narrateur omniscient et confère au
    texte fraîcheur et spontanéité. Julien ressent les choses (les regards accusateurs, les réflexions,
    etc.) avant de les formuler, de les exprimer ou même de les dénoncer, et ces émotions, ces
    interrogations, donnent au récit sa justesse. Pas de grands discours sur les gens du voyage et les
    problématiques d'intégration, mais, avant tout, l'histoire d'une rencontre, qui permet de s'ouvrir à
    l'autre, aux autres.


  • julien aurait dû se méfier.
    il n'aurait jamais dû accepter le rendez-vous proposé par jean et louis, ses ennemis intimes. ces deux-là voulaient soi-disant s'excuser de s'être moqués de lila. lila, la petite gitane. lila, l'amie de julien. mais c'était un piège. un véritable guet-apens, au fin fond de la forêt, oú la tempête menace.

empty