Littérature générale

  • Dans le monde d'aujourd'hui la possession du savoir est devenue déterminante. Son accès démocratisé a dû être délégué à un corps de spécialistes dont l'action s'étale sur environ le quart de la vie des individus. Les relations des enseignants avec les autres membres de la société en sont profondément affectées et dessinent une condition professionnelle singulière. Légitimés par la possession de la culture la plus noble, leur expérience professionnelle est celle d'un compagnonnage roturier de toute la vie avec les hésitations de l'enfance et les troubles de la jeunesse. En France, cette expérience paradoxale s'est traduite de manière particulière, du fait de la confrontation historique entre deux ordres enseignants, le Primaire et le Secondaire, héritiers respectifs des petites écoles paroissiales et des collèges universitaires de l'Ancien Régime. Ce combat s'est résolu à la fin du XXe siècle par le triomphe des clercs sur les maîtres et par le primat de la légitimité des savoirs savants sur les nécessités de la pédagogie. Ce livre s'attache à comprendre, au plus près de l'histoire et de l'expérience collective, ce que peut être aujourd'hui la condition enseignante

empty