Armand Colin

  • Les productions graphiques, et les croquis en particulier, ont pris une importance croissante dans les épreuves de géographie de nombreux concours et examens, du baccalauréat à l'agrégation, en passant par le CAPES, les écoles de commerce et les Instituts d'études politiques (IEP). Ces réalisations, obligatoires dans la plupart des cas, sont exigeantes et souvent redoutées ou peu maîtrisées par les étudiants.
    Cet ouvrage propose une méthodologie pas à pas, par l'exemple, pour réaliser et réussir tout type de croquis, schémas, graphiques et tableaux : quel matériel utiliser, combien et quels figurés choisir, comment problématiser et organiser une légende, où intégrer la production graphique dans sa copie, etc.
    Un ouvrage tout en couleurs, assorti de nombreux encadrés méthodologiques, de conseils pratiques et d'exemples d'application variés.

  • L'Antiquité tardive (IIIe-VIIe s.) est une période historique essentielle, marquée par des évolutions profondes et progressives qui ont modifié l'organisation du monde méditerranéen antique et posé les fondements des périodes et des civilisations postérieures et limitrophes.
    Après une grave crise au IIIe siècle (instabilité du pouvoir impérial, menaces d'invasions...), l'Empire romain connaît un redressement politique et institutionnel. Pourtant, victime d'antagonismes et de divisions, il finit par se scinder en deux entités : l'Empire romain d'Occident et l'Empire romain d'Orient. Alors que le premier se disloque puis disparaît au Ve siècle, le second survit et aboutit au VIIe siècle à la naissance de l'Empire byzantin.
    Cet ouvrage présente le déroulement chronologique de la période et décrit les évolutions politico-militaires, administratives, économiques, culturelles de l'Empire. Enrichi de nombreux plans et cartes, de documents commentés, il propose un tableau clair et détaillé de 5 siècles à l'origine de notre monde actuel.

  • Introduction à l'économie politique internationale Nouv.

    L'économie politique internationale (EPI), mêlant science politique, économie et histoire, pose au niveau global une question fondamentale : « Qui gouverne ? » Elle interroge ainsi l'autorité politique et analyse la place des acteurs économiques dans les relations internationales.
    Cet ouvrage dresse un panorama clair et accessible des outils (théoriques, conceptuels et historiques) et des principaux thèmes de l'EPI : les grandes théories de la mondialisation, les débats sur la puissance et l'hégémonie, et l'organisation de l'autorité politique dans les domaines de la finance et du commerce international.
    Assorti de nombreux exemples, il permet d'éclairer les grandes questions contemporaines : quel est l'impact de l'expansion de la Chine sur le commerce international et la domination américaine ? Pourquoi la finance internationale est-elle si instable ? Les marchés ont-ils plus de pouvoir que les gouvernements ? La mondialisation est-elle un facteur de paix ? La montée de l'insécurité économique favorise-t-elle les populismes ?

  • Le 18 brumaire, Bonaparte prend le pouvoir. Le Consulat et l'Empire fondent-ils l'État moderne ou ne sont-ils qu'un épisode durant lequel se trouve glacé le mouvement démocratique en 1789 ? Quelle marque imprime-t-il aux Arts et aux Lettres et quels développements connaissent les Sciences sous son règne ? Cet ouvrage offre un panorama complet des recherches historiques les plus récentes sur la France napoléonienne. Sa 3e édition permet de mettre à jour des points historiographiques.

  • Entre 1800 et 1871, les relations entre les peuples et les États se transforment sous l'effet des conséquences idéologiques de la Révolution française et de la croissance européenne qui pose les fondements d'un rayonnement mondial.
    Après le tourbillon napoléonien, l'Europe connaît des aménagements politiques fixés par le congrès de Vienne (1814). Confrontées à l'émergence des nationalités, aux unités italienne et allemande, au recul de l'Empire ottoman, les grandes puissances diplomatiques - le Royaume-Uni, la France, la Russie, l'Autriche - élaborent des politiques parfois communes, le plus souvent antagonistes. Elles expriment les profondes rivalités géopolitiques qui les opposent entre elles. En 1871, la carte politique de l'Europe traduit ces déplacements de puissance, fruits des soixante années écoulées.
    Le monde entier est le théâtre de ces affrontements européens. L'ouverture de l'Asie, l'exploration et la colonisation de l'Afrique donnent lieu à des incidents fréquents. En Amérique, l'émancipation des colonies espagnoles et l'affirmation des États-Unis n'empêchent pas l'influence européenne de se faire sentir.

  • La guerre de Trente ans (1618-1648) fut le plus grand et le plus important des conflits qui ont marqué l'Europe moderne. Son échelle, sa durée et l'intensité des violences lui ont donné un caractère singulier. Structurellement, il ne s'agissait pourtant que d'une partie d'un affrontement plus large qui opposait les deux branches de la dynastie des Habsbourg à leurs nombreux adversaires.
    Cet ouvrage propose une synthèse claire et détaillée des différentes phases de ce conflit. Il explique la naissance et l'évolution de la guerre de Trente Ans en donnant à son centre de gravité (le Saint Empire) germanique tout le poids qui lui revient, mais en l'analysant dans son contexte européen, voire mondial. Il interroge son caractère spécifique, entre guerre de Religion, guerre civile et guerre entre Etats. Outre les développements politiques et diplomatiques de la période, il s'attache également à décrire les impacts d'un conflit qui marquera en profondeur les Etats (politiquement et économiquement) comme les populations, confrontées aux violences guerrières.
    Enfin, il montre comment le traité de Westphalie qui clôt le conflit est l'acte fondateur de l'Europe moderne, en constituant un espace et une communauté politique, de l'Espagne jusqu'à la Suède, en y intégrant ou, au moins, en y associant l'Angleterre et la Russie. Car c'est bien la guerre de Trente ans qui a établi cette Europe en formulant des règles du jeu (et de la guerre) qui valaient pour tous et en faisant naître la nécessité d'un équilibre entre les royaumes.
    Des cartes, des illustrations et des généalogies complètent le volume.

  • Toute communication est rhétorique, dès lors qu'on cherche à faire valoir un point de vue. Les conversations quotidiennes, les discours politiques et médiatiques prouvent à chaque instant que la plupart de nos raisonnements sont fondés sur des valeurs et supposent des conflits d'intérêts, ce qu'Aristote avait compris bien avant nous.
    C'est pourquoi ce livre étudie, à la lumière des traités anciens comme des recherches contemporaines, les principaux procédés relevant de l'art de persuader dans les domaines littéraire et extra-littéraire. Il explore le champ complet de la matière et s'intéresse autant aux figures qu'aux arguments.
    Conçu comme un ouvrage de référence, ce livre s'adresse principalement aux étudiants en lettres, en philosophie et en communication, mais concerne également tous ceux qui désirent mieux convaincre et déjouer les pièges du discours.

  • La géographie sociale étudie la société dans/par sa dimension spatiale. Elle désigne également une approche spécifique qui peut porter sur l'ensemble des faits sociaux (espaces ruraux ou urbains, pratiques culturelles, environnement, etc.).
    Cet ouvrage propose une synthèse des concepts (espace vécu, espaces sociaux...), des méthodes (modèle ternaire, approche multiscalaire, intersectionnalité...) et des grands thèmes de la géographie sociale. Ces derniers abordent aussi bien des questions classiques ou émergentes que des questions d'actualité ou touchant au quotidien des étudiants. Chaque chapitre est assorti d'une étude de cas mobilisant des documents et territoires variés.

  • Initiation à la linguistique française présente de manière accessible mais complète les domaines de la linguistique :
    Langage et communication, phonétique et phonologie, syntaxe, morphologie, sémantique, pragmatique.
    Cette synthèse offre aussi un état actuel des connaissances en philosophie du langage et de l'esprit, psychologie cognitive, neurosciences et pragmatique cognitive.
    Conçu à partir d'un cours universitaire accompagné de travaux pratiques, cet ouvrage est le fruit d'une longue expérience d'enseignement auprès d'étudiants de littérature, de linguistique et de psychologie en première année de licence.

  • Pour la première fois de l'histoire, le Maghreb fait l'expérience, au cours des XIe-XVe siècles, d'une union politique sous l'égide des populations locales : les Berbères.
    S'inspirant des dynasties arabes musulmanes qui les ont précédés, les Almohades étendent leur emprise de l'Atlantique à la Tripolitaine, du Sahara jusqu'au centre de la péninsule Ibérique. Cet épisode marque une étape fondamentale du processus d'arabisation et d'islamisation des sociétés du Maghreb ; on assiste alors à la diffusion du concept d'État, territorial et supra-tribal, préalable à l'évolution ultérieure.
    Pascal Buresi et Mehdi Ghouirgate présentent d'abord en dix « chapitres » le cadre événementiel et politique, puis ils insistent sur dix « points d'histoire ». Enfin, divers auteurs analysent une dizaine de documents iconographiques, emblématiques de cette période fascinante.

  • Pratique centrale des études littéraires, et épreuve redoutée des examens et concours, l'explication de texte demande à la fois souplesse et rigueur, tout en obéissant à une méthodologie stricte.
    Cet ouvrage présente d'abord les différents champs de connaissances qu'elle met en jeu :
    - l'histoire du commentaire de texte, qui remonte autant à la Grèce ancienne qu'à la culture biblique ;
    - les présupposés et contraintes de la démarche, qui propose l'éclairage linéaire d'un texte court ;
    - les différentes approches du fait littéraire, centrées sur l'auteur, le lecteur, le texte lui-même ou ce qu'il dit du monde ;
    - les différentes sciences de l'analyse textuelle : linguistique, stylistique, rhétorique, poétique.
    Après les nécessaires conseils de méthode, ce livre présente sept explications complètes de textes allant du XVIe au XXe siècles, et couvrant tous les genres littéraires.
    Alliant ainsi la théorie et la pratique, cet ouvrage est l'outil indispensable de l'étudiant en Lettres.

  • Stéréotypes et clichés : langue, discours, société Nouv.

    Les notions de stéréotype, cliché, poncif, lieu commun, idée reçue, permettent d'étudier les interactions sociales, la relation des discours aux imaginaires sociaux et, plus largement, le rapport entre langage et société. Pourquoi la question des évidences partagées, des représentations collectives, des automatismes de langage se trouve-t-elle au centre des réflexions contemporaines ? Dans quelle mesure les perspectives d'analyse des sciences sociales, des études littéraires et des sciences du langage peuvent-elles se recouper ?
    Après avoir établi l'histoire des notions, le présent ouvrage montre comment le phénomène de la stéréotypie a été abordé par différentes disciplines : psychologie sociale, stylistique, sociocritique et théories de la lecture, sémantique, rhétorique et analyse du discours.
    Cette nouvelle édition a été entièrement mise à jour et enrichie de nombreuses notions telles que le prédiscours, la formule ou l'analyse du discours politique et médiatique.

  • Comment analyser un poème, un texte narratif, un article de presse, un extrait de pièce de théâtre ? Quels outils méthodologiques utiliser pour commenter un tableau, une photographie, une séquence filmique, une publicité ? Les étudiants et les jeunes professeurs trouveront dans cet ouvrage une méthode riche et précise dans les deux langues ainsi que des études de textes et d'oeuvres iconographiques.
    D'un sonnet de Quevedo à un extrait de roman de Javier Marías, d'une peinture sur bois de Goya à une photographie de Graciela Iturbide ou une séquence d'un film d'Almodóvar, les 15 analyses de documents proposées offrent des exemples d'application de la méthodologie exposée ainsi qu'un panorama vaste et représentatif de la culture espagnole et hispano-américaine du XVIIe siècle à nos jours.

  • Ce manuel synthétique répond à la prochaine question d'option au concours de l'ENS de 2021. La période étudiée correspond au moment de la pleine expansion de Rome, après qu'elle a maîtrisé l'Italie, c'est également le moment de la mise en place du système provincial. Cette période s'ouvre sur une date importante dans l'historiographie romaine : 509 a. C., date traditionnelle de l'institution de la République à Rome, et celle de la signature du premier traité connu entre celle-ci et Carthage.
    Autant 509 cache des enjeux historiographiques lourds de sens, autant l'année 29, date de la fondation de la Colonia Iulia Concordia Karthago, passerait pour presque banale. Toutefois, il est frappant de constater que c'est précisément à cette époque, entre 31 et 27, qu'Octavien est en train de faire subir à Rome son second bouleversement institutionnel, fondant ainsi ce que les historiens appellent « le Principat ». Ainsi, l'histoire des relations entre Rome et Carthage aura-t-elle correspondu chronologiquement peu ou prou à celle de la République romaine.

  • C'est une religion complexe et diversifiée, à l'image de l'histoire et de la société romaines, que nous présente cet ouvrage. Aux éléments latins, sabins, étrusques et grecs se mêlent en effet des divinités exotiques et des rites méditerranéens. Son évolution est suivie depuis les origines de Rome jusqu'au christianisme triomphant au Ve siècle.

  • L'ethnologie et l'anthropologie constituent deux formes d'une même démarche. L'ethnologie devient pleinement autonome au XXe siècle grâce à l'enquête de terrain, à l'observation participante et à des théories à visée comparatiste (culturalisme, fonctionnalisme, structuralisme).  L'anthropologie finit par en universaliser la portée en intégrant à son approche aussi bien le changement social que les cultures modernes et occidentales. Ces disciplines analysent l'ensemble des activités sociales et culturelles (dont les nôtres).

  • Histoire de l'Histoire, l'historiographie analyse la manière dont chaque époque écrit l'Histoire, la comprend et l'utilise.
    Cet ouvrage permet de comprendre l'évolution du rôle de l'étude de l'histoire en France de la période médiévale à nos jours et présente les plus récentes orientations d'analyse historique : l'histoire comme « roman national », les migrations, le genre dans l'histoire...
    Un livre indispensable pour découvrir les grands mouvements historiographiques et les grandes figures qui ont marqué la discipline et pour mesurer le poids de l'histoire dans la construction politique et idéologique de la France au fil des siècles.

  • Toutes les clés du fonctionnement des marchés de capitaux : les différents segments des marchés, leurs interrelations, les mécanismes de propagation des chocs, le rôle essentiel des règles et du comportement des acteurs dans la formation ou la rupture des équilibres. Privilégiant l´approche micro-économique, l´ouvrage analyse les recommandations des différents G20 consécutifs à la crise de 2007-2008, exprimé sous la forme policée d´un objectif « de réduction de l´aléa moral sur les marchés financiers » .

  • Cet ouvrage didactique aborde les thèmes fondamentaux de la géographie d'aujourd'hui. Chaque chapitre est structuré de manière claire et pédagogique : une analyse sous forme de cours, une synthèse du thème abordé, les références bibliographiques essentielles, une étude de cas.
    La nouvelle édition développera de nouvelles notions :
    épistémologie, migrations et frontières, environnement, systèmes productifs, régionalisation, territorialisation.

  • La sociologie de la culture, tout comme les définitions même du mot culture, est l'objet de débats et de polémiques passionnantes et souvent passionnées.
    Le but de cet ouvrage est de resituer les travaux - théoriques et empiriques - dans la dynamique de ce champ de recherches vaste et varié. Derrière des oppositions entre « des écoles » ou des auteurs, des méthodes ou des façons d'aborder la culture, peuvent être dégagés des points de rencontre et des complémentarités. Par ailleurs, les débats les plus actuels, soulevés par les (r)évolutions liées au numérique, l'importance prise par les études de genre, et l'émergence de nouveaux publics (les enfants, les fans), sont abordés, à la fois à travers les nouveaux terrains qu'ils font surgir, mais également par les questions méthodologiques qu'ils posent aux sociologues.

  • Avec plus de 7,7 milliards d'individus aujourd'hui, et des projections annonçant 9,7 milliards en 2050, la population mondiale devrait dépasser le seuil des 11 milliards en 2100 d'après l'ONU. La remarquable intensité de cette croissance est néanmoins très disparate d'une région à l'autre du monde ; et si elle est très soutenue dans certains pays, d'autres doivent faire face à un immobilisme et à un vieillissement sans précédent.

    Cet ouvrage propose une introduction simple aux notions et concepts utilisés en géographie de la population. Assorti de nombreuses illustrations et de repères faciles à mémoriser, il permet d'aborder et comprendre la grande variété des dynamiques démographiques, et les enjeux pour les populations à venir.

  • Période fondatrice d'une « Europe » qui trouve ses racines dans l'action politique et stratégique de Charlemagne, l'ère carolingienne fascine et interroge les Européens modernes que nous sommes. Ce sont les dimensions européennes de l'empire carolingien qui sont ici étudiées et expliquées. Cette synthèse renouvelée d'une époque et d'un espace en pleine mutation, complémentaire de tout cours sur la période, offre autant un rappel des événements, une description des différentes parties de l'empire qu'une réflexion sur les éléments qui font alors l'unité de l'Europe : christianisme, culture des élites et réseaux formés par les familles de l'aristocratie.

    Elle dégage également plusieurs thématiques qui s'imposent aujourd'hui dans la recherche européenne sur le haut Moyen Âge, notamment le rôle des femmes et la gestion de l'espace.

  • Comprendre la psychopathologie de l'enfant nécessite de disposer d'une théorie permettant d'appréhender le fonctionnement psychique de l'enfant, les conflits qu'il traverse et les crises qu'il surmonte.
    Cet ouvrage propose donc en premier lieu une théorie du développement psychique de l'enfant selon le modèle psychanalytique du fonctionnement psychique, sur laquelle puisse se baser une psychopathologie au plus près de la clinique. Il apporte un éclairage à la compréhension des formes primitives de la vie psychique, à travers l'étude des angoisses et des défenses archaïques, particulièrement au sein des états autistiques et psychotiques. Il étudie également les troubles névrotiques et limites de l'enfance. Enfin, une place est faite à l'abord psychothérapeutique à travers la spécificité des psychothérapies analytiques avec les enfants.

empty