Ecosociete

  • Enfin traduit dans son intégralité en français, voici l'un des plus influents ouvrages de l'intellectuel étatsunien et une référence incontournable pour comprendre les origines théoriques de la notion d'écologie sociale. Pourquoi relire ou découvrir Murray Bookchin (1921-2006) aujourd'hui et plus particulièrement cet ouvrage de 1971 ? D'abord parce que c'est dans ce recueil de textes qu'il pose les premiers jalons de ce qu'il allait conceptualiser plus tard sous l'étiquette d'« écologie sociale ». Mais surtout parce qu'on y trouve une verve utopique qui fait grandement défaut à l'heure actuelle, nous rappelant que d'autres voies sont envisageables pour définir les règles du vivre-ensemble. La société que Bookchin s'attelle à imaginer est un système économique fondé sur les concepts d'écologie sociale, de municipalisme libertaire et d'abondance. Cette abondance correspond à une société dans laquelle l'être humain a amplement les moyens de satisfaire ses besoins d'existence pour se consacrer à l'assouvissement de ses désirs réels. Précurseur sur le front des énergies renouvelables et des technologies permettant de réduire la pénibilité du travail, il y soutient que les sociétés post-industrielles ont le potentiel de muer en des sociétés d'abondance à même de favoriser l'accomplissement des potentialités sociales et culturelles latentes dans les éco-technologies. Dans ce recueil, Murray Bookchin combine sa vision anarchiste et écologiste avec les potentialités prometteuses d'une ère d'abondance. Dépassant l'économie politique marxiste, ancrée dans une ère de pénurie matérielle, Bookchin soutient que les outils nécessaires pour une auto-organisation de la société ont largement été développés et que, combinés avec la perspective écologique, ils ont grandement modifié le paysage révolutionnaire.

  • Dans cette anthologie des textes sur l'éducation du philosophe et mathématicien Bertrand Russel présentée Normand Baillargeon et Chantal Santerre, nous découvrons toute la cohérence et la modernité de ses réflexions. L'éducation a traversé le parcours philosophique et militant de cette figure intellectuelle majeure du XXe siècle. Nature et finalités de l'éducation, curriculum, éducation et politique, éducation et pensée critique et université sont les cinq thèmes qui traversent ces 18 textes. Russel aborde autant les finalités de l'éducation, la pratique éducative, la formation de la personnalité des enfants, l'éducation intellectuelle, l'hérédité, la discipline, la compétition, les rapports de l'éducation et de l'économie que la réconciliation de l'individu et du citoyen.

  • L'origine des actuels déséquilibres environnementaux menaçant la survie de la planète et de l'espèce humaine elle-même. Il ne suffit pas de limiter notre impact sur l'environnement en diminuant les émanations toxiques, en consommant moins de papier ou en brûlant moins de pétrole. Il faut refaire une société écologique fondée sur une véritable démocratie, contrôlée à la base par les citoyens plutôt que par les prétendues élites.

  • Léon Tolstoï (1828-1910) est reconnu comme un des plus grands écrivains de la littérature mondiale.
    Ses oeuvres de fiction, tels La guerre et la paix, Anna Karénine ou La mort d'Ivan Ilitch, sont encore lues aujourd'hui et sont disponibles dans toutes les librairies. Mais on tend à oublier que Tolstoï n'était pas qu'un artiste, un auteur de romans et de nouvelles, mais aussi un penseur religieux qui a joué un rôle crucial dans le mouvement contestataire en Russie et qui a été, comme l'a écrit Gandhi, "le plus grand apôtre de la non-violence" de son époque.
    En s'inspirant de ses convictions religieuses, et, plus spécifiquement, du principe de non-résistance au mal, il condamnait catégoriquement toute forme de violence, qu'elle se manifeste dans la guerre, la peine de mort ou l'exploitation du travail d'autrui. Et, conséquence ultime de ce principe, il niait également l'État, qui, selon lui, n'était qu'une institution servant à protéger les privilèges des riches et dont les instruments militaires, policiers et judiciaires maintenaient le peuple dans l'esclavage.
    La plupart des écrits où Tolstoï exprime ses idées anarchopacifistes n'ont pas été publiés en français depuis environ un siècle. Le présent recueil propose un choix d'essais qui donnent aux lecteurs contemporains l'occasion de découvrir cet aspect méconnu, mais pourtant fascinant, de son oeuvre : le Tolstoï libertaire, hérétique, censuré par l'État, excommunié par l'Église, qui rêvait d'un monde sans violence où triompheraient l'amour, la paix et la fraternité universelle.

empty