Le Monde Libertaire

  • Tokyo, 1911. Une anarchiste écrit ses derniers mots dans une prison pour femme. Sugako Kanno (1881-1911), condamnée à mort avec vingt-quatre compagnons, nous laisse un témoignage vibrant entre nostalgie et espoir. Libre, féministe, anti-autoritaire, elle mène son combat dans un Japon qui ressert ses griffes sur le mouvement anarchiste.

    Plus qu'une découverte de ses textes, Aurélien Roulland nous fait voyager au côté de cette militante intrépide, entre les grands moments de sa vie et les désenchantements, toujours guidée par des convictions indéfectibles, même face à la mort.

  • L'affaire est connue et tout le monde sait que les deux anarchistes électrocutés étaient innocents. Le rappel des faits ne constitue donc qu'une petite partie de l'ouvrage, qui s'attarde particulièrement sur le contexte politique, lequel explique nettement et le pourquoi des arrestations et la condamnation à la peine capitale. Le second texte, signé Ronald Creagh, analyse les tenants et les aboutissants d'un 'mythe' comparable aux Etats-Unis à l'affaire Dreyfus et dont le retentissement fut mondial. En effet, les livres sur l'affaire se sont multipliés, une chanson de Joan Baez fut hyper-populaire, etc. Sacco et Vanzetti furent finalement réhabilités par le gouverneur du Massachussetts (où eu lieu le procès) en 1977, soit 50 ans après leur exécution...

  • Éducationniste libertaire, féministe, pacifiste et libre penseuse, Madeleine Vernet (1878-1949) fut une militante infatigable engagée sur plusieurs fronts. Liée au mouvement libertaire depuis 1904, elle fonde, en 1909, l'orphelinat « l'Avenir social » , qui malgré les miltiples difficultés diverses, a accueilli des centaines d'orphelins. Madeleine Vernet pronait l'union, considérant que tous les courants du mouvement ouvrier devaient être associés à son projet éducationniste. En 1918, l'oeuvre de l'orphelinat était soutenue par 300 organisations ouvrières (syndicats, unions, fédérations), 90 coopératives de production ou de consommation, 100 organisations socialistes, 506 individus.

  • Qui est louise michel ? une inclassable qui inventa quelques-unes des formules les plus galvaudées, après elle, de l'anarchisme : " le pouvoir est maudit.
    " ce pouvoir, qui s'exprime aussi dans l'exercice d'une sexualité à laquelle il est d'usage de considérer que louise -michel se déroba. louise michel n'est pas emma goldman qui força le respect de ses compagnons, sans se complaire dans la secondaire position de l'épouse, ni dans le nihilisme de son illustre prédécesseuse. diane chasseresse, louise michel a choisi tard son devenir. le jour oú la contre-révolution fusilla théo ferré et la plongea dans ce deuil des sens dont elle ne sortit pas.
    Alors, le costume de la femme guerrière, qu'elle avait déjà endossé du vivant de théo ferré, déguisée en garde national et grisée de l'odeur des poudres sur les barricades - " oui barbare que je suis, j'aime le canon, l'odeur de la poudre, la mitraille dans l'air. " -, elle qui s'entraîna au tir avant la commune, louise michel ne le quitta plus. on ne manqua pas de la comparer à jeanne d'arc. une combattante ne peut qu'être une vierge.
    Toutes les effigies de femmes armées de l'histoire moderne sont des vierges habillées en homme. la guerre ou le sexe.
    Et l'on croit tout savoir sur louise michel.

  • Kôtoku Shûsui (1871-1911) est un journaliste japonais socialiste (on le surnomma le Jaurès japonais) puis communiste libertaire. Pacifiste à ses débuts, il lutta contre la guerre russo-japonaise. Il fut aussi l'élève de Ch?min Nakae, grand homme politique, écrivain et philosophe. Ayant été exécuté accusé de trahison par le gouvernement japonais, il a rejoint le panthéon des martyrs anarchistes. Biographie par Philippe Pelletier, géographe anarchiste et spécialiste du Japon.

  • Louis Eugène Varlin, (1839-1871) est ouvrier (relieur) et un militant socialiste libertaire, membre important de la Commune de Paris et de la Première Internationale. Il fut fusillé par les troupes versaillaises au terme de la Semaine sanglante. Une biographie vivante, et édifiante, de Varlin, par Maurice Dommanget, historien spécialiste du mouvement ouvrier.

  • Jacques Prévert. Une voix singulière. Qui évoque la tendresse, la beauté et l'humour. Mais peut-être aussi, au-delà, tout autre chose : des convictions, un engagement, la fidélité à une cause, bref, ce qu'il est convenu d'appeler un message. A l'évidence, l'homme est à réinventer ; mais avant cela, il faut remettre en question la société telle qu'elle fonctionne, même dans ses rouages les plus admis ; il convient de se débarrasser du mensonge, de la fausse morale et de l'hypocrisie ; il est nécessaire d'en finir avec les inégalités, l'injustice et l'imposture. Ce n'est guère qu'après que l'essentiel deviendra possible. L'essentiel : la vraie liberté, la fraternité humaine et l'amour partagé. Saisissante actualité de Jacques Prévert.

    Né en 1949 dans l'Hérault, Raymond Espinose a publié en 1997 une étude sur Albert Cossery et a collaboré à des publications aussi différentes que Le Monde libertaire, Rock and folk ou Subsidia pataphysica. Docteur en littérature française et comparée, Raymond Espinose a également enseigné à l'université.

empty