Littérature traduite

  • Historien, philologue, infatigable chercheur, Max Nettlau passa sa vie à préserver la mémoire de l'idéal anarchiste. Il l'étudia comme un naturaliste. Rudolf Rocker, ami très proche de Nettlau, écrit : « Peu de compagnons ont une idée réelle de la vie de cet homme hors du commun. Hormis Proudhon, personne dans tout le mouvement anarchiste n'a accompli un travail aussi considérable. » Cette monographie honore la mémoire d'un homme, et celle d'individus qui oeuvrèrent à l'édification d'une société anarchiste.

  • L'autogestion, la démocratie directe et l'entraide ne sont pas exclusivement issus de la pensée anarchiste, ce sont également des pratiques pour de nombreux peuples indigènes depuis des siècles. Cette étude tisse des liens entre ces deux mondes et vise à encourager parallèlement une décolonisation de la pensée anarchiste dogmatique. C'est également une présentation utile de la réalité, généralement oubliée, des anarchismes en Amérique, en Afrique, en Asie et en Océanie. L'auteur, Carlos Taibo, est professeur de Sciences Politiques à l'Université Autonome de Madrid.

  • L'activiste et avocat anarchiste Rodolfo Montes de Oca, proche des organisations de peuples indigènes et paysans, aborde un événement inédit et majeur de l'histoire récente du Venezuela.

    Essai historique et témoignage de première main, l'ouvrage s'intéresse à la participation anarchiste à la révolte populaire de 2017 et explique en quoi le gouvernement "bolivarien" a fait d'une démocratie progressiste la première dictature latino-américaine du XXIe siècle. Ce texte, qui ouvre la voie à un renouvellement de l'anarchisme, est illustré par de nombreuses photos.

  • L'assassinat de son fils, sauvagement torturé, contraint l'anarchiste Ferro à retourner en Italie. Dans son enquête, il part en quête de ce fils dont il n'a pas connu la jeunesse, et redécouvre la sienne. Un roman noir où se retrouvent pères et fils, des années 60 à nos jours, dont le titre prend à contre-pied l'autorité.

    Une dénonciation de l'ambition des chefs, du "capital qui vient au monde ruisselant de sang et de saleté de la tête aux pieds", du capitalisme meurtrier. Une écriture magistrale, une construction implacable, une énigme haletante. Comprendre la violence éclaire un passé douloureux et déclenche une fureur noire : les comptes pourront-ils se régler ?

empty