Liber Faber

  • Ce roman souhaite avant tout ressusciter la culture d'Oc dévouée à l'esprit, si largement humaine avec ses valeurs axées sur l'amour, la tolérance et le culte de la femme.
    L'histoire se déroule en Languedoc au XIIIe siècle et s'inspire de la vie du dernier comte de Toulouse, Raymond VII. C'est grâce à lui que son père Raymond VI, au retour de l'exil, reconquiert sa capitale. Raymond occupe Beaucaire où, à l'âge de dix-huit ans, il remporte sa première victoire contre Simon de Montfort. Son exemple fait tache d'huile et l'insurrection s'étend à maintes localités : c'est la reconquista.
    La guerre de libération va durer huit ans. Peu à peu, le jeune comte réussit à reconquérir tous les états que son père avait perdus. Mais le catharisme resserrant son emprise, le pape excommunie Raymond. À l'annonce de la nouvelle croisade, une véritable psychose s'empare de la population ; des signes d'allégeance envers le roi de France affluent. C'est sans compter sur Raymond qui engage les villes à poursuivre la lutte ; parviendra-t-il à les convaincre de relever les valeurs du Paradge méridional : « Honneur, Loyauté et Courage » ?
    L'amour qu'il porte à Serena, issue de la noblesse cathare, aidera Raymond à mieux appréhender ce qu'elle appelle « la vraie religion ». Serena et Raymond parviendront-ils, malgré tout, à vivre leur amour dans ce contexte de guerres, de persécutions et de bûchers où chaque jour relance une nouvelle angoisse pour qui n'est pas français et catholique. ?
    « Le catharisme est clairement expliqué et le comte Raymond a le beau rôle. Il incarne magnifiquement l'esprit frondeur du Languedoc. » (Le Figaro)

  • La tête, chez les femmes, n'est pas un organe essentiel.
    (Anatole France).

    Ah les femmes ! Ces animaux sans queue ni tête.
    (Sacha Guitry).

    L'Homme considère-t-il vraiment la Femme comme son alter ego ???
    Pour tenter de répondre objectivement, à cette délicate question qui, normalement, ne devrait pas être de mise, nous nous transporterons, aléatoirement dans le temps et l'espace, au sein de différentes civilisations et traditions religieuses, pour voir la violence, le sort scandaleux et peu enviable que l'homme a bien souvent réservé à sa compagne, qui a le douloureux privilège de perpétuer la race humaine, de transmettre la Vie.
    Le sujet de la misogynie n'est pas nouveau, puisqu'il remonte à l'aube de l'humanité et se retrouve inscrit dans la pierre, dès les premières civilisations.
    Ce mépris de la femme est-il universel ?
    Hélas ! Il semble bien que oui.
    Il convient donc de rester sans aucune complaisance pour quelque tradition que ce soit, Franc-Maçonnerie comprise. !!!
    En effet, n'ayons pas peur des mots, celle-ci fait preuve d'un certain obscurantisme, pour ce qui est de quelques obédiences, en ce qui concerne l'admission des femmes en son sein. nous évoquerons l'évolution récente de la place que la Franc-Maçonnerie libérale daigne, enfin, après beaucoup de tergiversations, leur accorder parcimonieusement.

  • Le symbolisme que prône la démarche ésotérique est souvent déconcertant.
    Quel initié Franc-Maçon ne souhaiterait-il pas posséder un ouvrage à la fois exhaustif et concis expliquant l'ensemble des symboles illustrant la pensée de son Rite ?
    C'est précisément ce à quoi s'est attaché Lucien Millo avec ce vade-mecum intitulé "Petit manuel de symbolisme Écossais".
    Dans ce premier tome, l'auteur s'attache à présenter les symboles majeurs des grades abordés en Loges Bleues répartis en cinq catégories : les outils, les végétaux, les minéraux, les animaux et les personnages. Chaque famille de symboles est ainsi passée au crible pour expliquer à tous ceux qui cherchent les mystères qu'ils recèlent.
    Fidèle à son style, Lucien Millo offre encore dans cet ouvrage indispensable, une véritable exégèse qui séduira sans conteste le lecteur le plus averti, tant par la clarté du propos que par la profondeur de l'analyse.

  • Dans cet ouvrage, sont abordées quelques-unes des multiples facettes concernant la manière dont le symbole d'un Grand Architecte de l'Univers, organisateur d'un chaos primordial, peut-être approché par les Francs-Maçons, leur permettant ainsi d'avoir un repère dans leur quête spirituelle. L'auteur propose, entre autres, une lecture très détaillée des trois premiers versets du prologue de l'Évangile de Jean.
    Quel est donc ce Dieu des savants et des philosophes ?
    La particularité de ce Dieu est qu'il ne s'appuie en aucune manière sur des vérités révélées, il ne repose que sur la raison et l'expérience.
    L'expression Grand Architecte de l'Univers est usitée en remplacement du mot Dieu, car elle convient aussi bien aux approches déistes que théistes. Le texte des Constitutions d'Anderson, dans la version remaniée de 1823, impose par ses land marks la croyance en Dieu, Grand Architecte de l'Univers qui est défini comme :
    Être suprême, invisible et tout puissant.
    C'est donc À la Gloire de ce Grand Architecte, que travaillent aujourd'hui la grande majorité des Francs-Maçons du Monde.
    Le mot français Gloire, est en fait inadéquat pour rendre compte de ce que le mot hébreu kavod (doxa en grec, gloria en latin) recèle : la kavod est la présence de Dieu au milieu de son Peuple. Cette présence est liée à une habitation : Dieu habite la tente, puis le Temple. La Gloire est l'espace de Dieu.

  • Mourir pour être

    Lucien Millo

    Avec cet ouvrage s'achève le triptyque dédié aux trois premiers degrés du R.E.A.A. 1802.
    "Mourir pour Être" traite des thèmes centraux de la Maîtrise.
    Utilisant encore une fois l'approche exégétique du Rituel, Lucien Millo explique avec clarté et simplicité l'essence pourtant complexe du troisième degré de la démarche écossaise.
    Tout d'abord apprendre, puis comprendre et maintenant transmettre : telle est l'issue proposé au lecteur initié.
    Plus que jamais, l'auteur de cette trilogie se sert de son expérience personnelle et de sa vision ésotérique pour clarifier les arcanes de l'esprit de la Maîtrise.
    Sans jamais tomber dans des considérations générales liées au grade de Maître, "Mourir pour Être" analyse avec précision chaque question soulevée par un enseignement souvent abscons.
    Ce tome III clôt ainsi, de la plus belle des manières, le cycle d'étude, proposé à l'initié depuis qu'il a frappé à la porte du Temple, du texte le plus essentiel à sa pratique maçonnique : le Rituel, seul véhicule initiatique qui le conduit sur le chemin de la recherche de la Vérité.

  • Aucun initié Écossais n'ignore que le parcours initiatique au R.E.A.A. est constitué de trente-trois degrés.
    Désormais convaincu que la légende de la mort d'Hiram ne s'arrête pas là, après avoir franchi les trois premières phases en Loge symbolique, que sont l'Apprentissage, le Compagnonnage et la Maîtrise, voilà que le Maître Écossais est en mesure de poursuivre son chemin dans les « Hauts grades », qui constituent un véritable cycle de perfectionnement de l'Être.
    Avec ce quatrième opus qui vient s'ajouter à la trilogie des trois premiers degrés symboliques, Lucien Millo entreprend maintenant l'étude approfondie du premier des Hauts grades.
    Au-delà de la légende qui pose la question « Mais quelle est la suite de l'histoire ? », établissant clairement que l'on ne peut en rester là, l'ouvrage s'évertue à démontrer les valeurs contenues dans le Rituel du 4e degré du R.E.A.A.
    Évoquant tour à tour les textes fondamentaux constitutifs du Rite, le changement de dimension spirituelle, l'exégèse des grands thèmes contenus dans le Rituel du 4e degré et l'étude des grands préceptes tels que le devoir, le secret ou encore la justice, Lucien Millo propose au lecteur d'aller à la découverte de sa propre lumière intérieure via la pensée Écossiste.
    Les secrets du 4e degré de l'Écossisme permet à l'initié, devenu Maître Secret, de savoir envisager les grands mystères de cette étape si importante et d'en saisir les enseignements essentiels sur le plan du savoir mais aussi de l'intelligence de l'Esprit.

  • Ce Livre ré-Unit "Confidences de Lucie" et "L'Homme voilé", deux tomes d'un seul et même Livre.
    Je Vous laisse découvrir ce Duo présenté sous forme d'Allégorie Initiatique, à lire entre les lignes.
    Tout d'abord, Lucie Vous Révèlera (ou vous rappellera) que. et que.
    Amis Lecteurs, la Vie peut être une joyeuse Farandole.
    Il suffit de sortir de nos geôles.
    Après l'Hiver, Vous le savez, vient le Printemps.
    Que Lucie soit aussi Votre « Prince Charmant ».
    Puis Vous comprendrez (ou Vous souviendrez) que, comme nous le disait Edgar Allan Poe, "Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de mille choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis." C'est exactement ce que J'ai voulu « Vous Transmettre » ou Vous rappeler par cet Ouvrage.
    Loin d'être de « doux rêveurs », soyons parfaitement Conscients de tout ce qui fait notre Vie, de ce que nous faisons de notre Vie.
    Que « les Doux Rêveurs Conscients » tendent la main aux « Rêveurs endormis » (aux « Hommes voilés ») et qu'ils les emmènent sur le plus Beau des Chemins, Celui de leur Vie, à la Rencontre de leur Être.
    C'est mon Souhait le plus Cher. Ce n'est pas une utopie. Ou plutôt si : C'est une Utopie Réelisable. Il suffit de la Rêver Éveillé !.

  • Après avoir travaillé les trois premiers degrés de la Maçonnerie bleue, fondée sur l'appréhension des outils, nous avons « décortiqué » le 4e degré explicitant le grade du Maître Secret, volontairement isolé en ce qu'il permet à l'initié Écossais de basculer dans une nouvelle dimension et de consommer une rupture évidente avec les degrés dits « symboliques ».
    Il convenait désormais de franchir une nouvelle étape.
    C'est donc dans la veine des écrits précédents qu'est proposée maintenant l'étude du 5e au 14e degré dans cet ouvrage constituant le deuxième volet d'une série intitulée « Du voile à la Grande Lumière ».
    Puissent ces quelques pages éclairer le lecteur et lui démontrer l'indispensable apport que lui fournissent nos Rituels dans la poursuite de son chemin vers la Lumière.

  • Selon Luca Fucini, les Calvino - GioBernardo, son frère GioBatta et son fils Mario - furent animés par les principes de leur époque, adoptés dans les loges maçonniques : « auto-éducation pour faire évoluer les grandes masses, par l'enseignement et le sens du devoir ».
    Admirant les symboles initiatiques gravés sur la porte et peints sur la voûte de leur villa de Sanremo, Italo Calvino apprit également à être un « homme libre », comme il l'écrivit en 1957 dans sa lettre de démission du parti communiste italien qu'il envoya à regret mais de façon assumée.
    Avec ses ouvrages, il continua l'oeuvre paternelle : « Je sais que souvent je parlerai au vent. Mais les plantes aussi confient au vent leurs graines, comme le but suprême de leur vie. Toutes les graines ne seront pas dispersées, il suffira qu'une seule trouve le bon environnement pour assurer et multiplier son espèce ».
    Si l'Italie avait d'avantage cru dans ce message, aujourd'hui elle serait moins essoufflée. Elle pourrait compter sur une agriculture à l'avant-garde et sur un tourisme de haut niveau, sur la science et sur l'éducation.
    Mais il n'est jamais trop tard pour reprendre « le chemin de saint Jean ».
    (Aldo Alessandro Mola) Come scrive Luca Fucini, i Calvino - GioBernardo, suo fratello GioBatta e suo figlio Mario - furono animati dai principi all'epoca coltivati nelle logge massoniche: "autoeducazione per far progredire le grandi masse, con insegnamento e senso del dovere".
    Contemplando i simboli iniziatici incisi sulla porta e dipinti sulla volta della villa sanremasca, anche Italo apprese a essere "uomo libero", come nel 1957 scrisse nella sofferta ma ferma lettera di congedo dal partito comunista italiano.
    Con le sue opere continuò l'opera paterna: "So che più spesso parlerò al vento. Ma anche le piante affidano al vento i loro semi, supremo scopo della loro vita. Non tutti i semi saranno dispersi, basta che uno solo trovi un ambiente propizio per assicurare e moltiplicare la specie".
    Se l'Italia avesse creduto di più in quel messaggio oggi sarebbe meno affannata. Conterebbe su un'agricoltura di avanguardia e su un turismo di alta qualità, su scienza ed educazione. Ma non è mai tardi per riprendere "la strada di San Giovanni".
    (Aldo Alessandro Mola)

  • Dürer fascine ! Chaque trait de son stylet vibre de sens, chaque point de ses oeuvres captive le regard et le transporte au-delà de ce qu'il perçoit, dans un univers où tout se raconte et se tait, se découvre et se masque, où la lumière et l'ombre sont « en regard » l'une de l'autre, invitant l'oeil à se projeter « entre elles » pour voir ! Avec Dürer, la beauté fait oeuvre de connaissance. Voir est un art qui « se cultive » et saisit l'oeil par la forme et le sens, et pour peu qu'il se pose un temps en un point, la forme devient symbole et le sens idée, le « voyant » pense et le penseur voit.

    Au-delà de sa maîtrise technique en dessin, peinture, gravure, architecture, sculpture, ingénierie, Dürer éclaire son travail de ses connaissances en alchimie, art du Trait et philosophie, domaines régulièrement écartés des disciplines artistiques et métiers artisanaux de nos jours, et pourtant « circulant » entre les grands « foyers » de « connaissance » de l'Europe à la Renaissance. L'artiste est alors un penseur « renaissant » complet qui devient un savant, écrit ou utilise des traités théoriques, connaît ou réécrit les règles de son art, s'attache à l'étude du corps humain, et magnifie la « nature humaine » en ses dimensions physique, intellectuelle, mentale et spirituelle.

    Les gravures de Dürer sont des miroirs « réfléchissant » les tracés lumineux de la pensée, croisant allègrement leurs dimensions sensibles et symboliques pour que jaillissent l'imprévu et l'incommensurable « en regard » des pensées rationnelles. Tout est symbole auprès de Dürer et rien dans la vie n'est dépourvu de raison d'être dès que la conscience plonge dans l'intériorité de l'âme et jaillit « au-delà » comme l'« esprit mordant » de la gravure « MELENCOLIA ».

    « Passeport pour l'invisible ! » pourrait être le titre de ce livre conduisant pas à pas le lecteur aux extrêmes limites du monde sensible et aux prémisses d'un univers insensible et pourtant déjà là, ici et maintenant, riche de promesses pour les chercheurs sincères, chevaliers et chevalières de l'esprit.

  • Dans cet ouvrage, sont abordées quelques-unes des facettes d'un très vaste sujet : LA NOTION DE DIEU.
    L'être humain reste hanté par le mystère de sa provenance, dont la véritable Genèse est totalement perdue dans la nuit d'un temps rendu à jamais inaccessible.
    Non content de s'interroger sur ses origines et sa destinée post-mortem, l'Homme fait appel aux sciences divinatoires, pour tenter d'examiner son futur et ainsi connaître à l'avance son devenir probable en ce bas monde. !!!
    Quels sentiments peut-on éprouver pour Dieu ?
    Faut-il remercier Dieu ?
    S'adjoignent d'autres questionnements concernant, les affres de la mort, les imperfections de la création, l'accomplissement de la volonté divine. Des propositions de réponses, comportant des spécificités typiquement maçonniques, éclairent les thèmes abordés.
    Le Grand Architecte de l'Univers, constitue un symbole parmi les plus importants de la Franc-Maçonnerie, il ne saurait en aucun cas représenter un refuge, mais plutôt indiquer une direction, un chemin vers la Lumière, stimuler une interrogation et une démarche introspective.

  • « Peremherou - sortir à la lumière du jour » est le nom que les anciens Égyptiens utilisaient pour définir le texte funéraire que nous appelons aujourd'hui « Livre des Morts ». À travers une brève analyse nous en étudierons les origines, la structure et les contenus, cherchant à en comprendre le sens souvent obscur. Dans ce voyage virtuel, nous serons accompagnés d'un personnage appelé « Hor », dont le papyrus est conservé au Musée égyptologique de Turin depuis 1824. Le thème central sera la fameuse scène de la psychostasie ou de la « pesée du coeur » avec la confession négative du défunt (chapitre CXXV), peu connue mais étonnamment riche de références à la tradition judéo-chrétienne. La traduction intégrale du papyrus est suivie d'un dictionnaire des termes hiéroglyphiques, adressé à celui qui, par simple curiosité ou pour un approfondissement personnel, désire enrichir ses connaissances ou s'essayer à la traduction d'un texte en hiéroglyphes, écrit il y a plus de 2600 ans.

  • Après un premier tome intitulé "En Silence. mes Frères !" consacré à ce que l'Apprenti doit « apprendre », Lucien Millo propose d'aborder maintenant ce que l'initié doit « comprendre » au deuxième degré de la démarche initiatique, celui de Compagnon, qui a constitué, pendant plusieurs siècles, l'étape ultime du chemin maçonnique.
    "Voyage au centre de l'Étoile" approche les grands principes de ce grade, souvent ignoré, pourtant d'une immense portée initiatique, sa puissance ésotérique lui venant des réflexions inspirées directement des métiers opératifs.
    Tentant une approche exégétique du Rituel du deuxième degré, l'auteur présente, en même temps, ce qui en fait le « sel », à savoir les principes de la Géométrie, de la construction et des grands mystères qui l'entourent.
    Outil pédagogique avant tout, "Voyage au centre de l'Étoile" complète utilement les thèmes abordés dans le tome I "En Silence. mes Frères !" et s'adresse à tous ceux qui souhaitent comprendre les fondamentaux du grade de Compagnon et au-delà l'Esprit Compagnonnique.

  • Ce livre a pour but de vous faire aimer l'art de recevoir pour charmer vos invités ; il vous fera connaître et apprécier les règles du savoir-vivre comme signe de respect d'autrui et comprendre quand et comment les mettre en pratique pour assurer la sérénité de vos hôtes. Vous serez guidés dans le choix de l'invitation, dans la compilation de la liste des invités, dans la composition d'un menu idéal. Vous trouverez des suggestions et des conseils pour organiser un déjeuner, un mariage, un anniversaire, avec goût et élégance. Quelques indications sur la symbolique des couleurs vous permettront de transmettre émotions et états d'âme grâce à la décoration de la table.
    Indian party, dîner en rose, le repas de Noël : organisations à copier ou desquelles s'inspirer et réussir, avec vos hôtes, dans l'art enchanteur d'émerveiller !
    L'ouvrage est bilingue français-italien.

    Questo libro nasce con l'intento di farvi amare l'arte del ricevere per affascinare i vostri invitati; vi farà conoscere e apprezzare le regole del galateo come segno di rispetto del prossimo e capire quando e come metterle in pratica per privilegiare la serenità dei vostri ospiti. Sarete guidati nella scelta dell'invito, nel compilare la lista degli invitati, nel comporre un menu ideale. Troverete suggerimenti e consigli per progettare un pranzo, un matrimonio, un anniversario, con garbo ed eleganza. Alcune indicazioni sul simbolismo dei colori vi permetteranno di trasmettere emozioni e stati d'animo attraverso la decorazione della tavola.
    Indian Party, dîner en Rose, il pranzo di Natale: allestimenti da copiare o da cui prendere spunto e riuscire, con i vostri ospiti, nell'incantevole arte di destare meraviglia!
    Il volume è bilingue italiano-francese.

  • Premier volume d'une trilogie traitant des trois premiers degrés symboliques, « En silence.mes Frères » aborde par la méthode exégétique le Rituel d'Apprenti du Rite Ecossais Ancien et Accepté.
    Ne se voulant en aucun cas exhaustif, l'ouvrage approche plusieurs thèmes fondamentaux sélectionnés, dans le Rituel du premier degré du R.E.A.A., pour leur valeur initiatique.
    S'agrègent aussi des explications plus générales sur l'ésotérisme et sa portée, indispensables à la maîtrise des fondamentaux capables de placer l'initié sur le chemin de la Connaissance.

  • « Ce livre regroupe des clichés, professionnels et amateurs, véritables témoignages d'une situation parfois dramatique, souvent touchante, et des actions que nous mettons en oeuvre chaque jour, grâce au courage de nos membres et à l'engagement de nos donateurs et partenaires, pour intervenir auprès de ceux qui souffrent au-delà des frontières de la Principauté. » S.A.S. le Prince Albert II, Président de la Croix-Rouge monégasque «This book gathers together images, professional and amateur, true witnesses of a situation sometimes dramatic, often touching, and of the action we undertake every day, thanks to the courage of our members and to the commitment of our donors and partners, to help those who are suffering far beyond the borders of the Principality.» H.S.H. The Prince Albert II, President of the Monaco Red Cross «Questo libro raccoglie una serie di scatti, professionali e amatoriali, vere testimonianze di una situazione talvolta drammatica, spesso commovente, e di azioni che mettiamo in pratica ogni giorno, grazie al coraggio dei nostri membri e all'impegno dei nostri donatori e partners, per intervenire presso chi soffre oltre le frontiere del Principato.» S.A.S. il Principe Alberto II, Presidente della Croce Rossa monegasca

  • Charles Caruso, auteur de l'ouvrage Le Compagnon-Cuisinier poursuit dans le même esprit ce livre de recettes, qu'il dédie à sa grand-mère Émilie, restauratrice, qui lui a enseigné très jeune, l'amour pour ce beau métier si exigeant voire difficile que nombres de jeunes déclinent de pratiquer alors que la demande est de plus en plus forte dans la profession.
    Cuisine de saison, cuisine respectueuse de la Tradition, reflet de sensibilité et pureté des saveurs, où ne manquent ni le choc de modernité avec les techniques avant-gardistes utilisées pour l'élaboration de chaque plat ni la création en apparence unique, reliant aussi la grande variété des vins soigneusement sélectionnés par ses soins.
    Vous trouverez dans ce livre, 77 recettes ordonnées, généreuses, sous forme de fiches techniques pour table d'hôtes (8 convives), des astuces de cuisinier, une façon de dresser les plats avec une harmonisation des mets et vins proposés.
    La cuisine chez les « Caruso » est une profession de foi...

  • La recherche de la Connaissance de soi est une aventure très ancienne. Depuis la nuit des temps, elle a préoccupé les hommes.
    Ce livre ne se veut pas un essai littéraire mais davantage une sorte de mode d'emploi, de vade-mecum permettant à chacun d'appréhender cette quête et de se mettre en chemin. Il saura ce qu'il doit chercher, où chercher et comment chercher. La promesse millénaire est de connaître, à force de persévérance, l'Univers et les Dieux. Le Rite Écossais Ancien et Accepté, proposé parmi d'autres, par la Franc-maçonnerie, Ordre Initiatique et Traditionnel, se définit ici comme un moyen d'aller à la rencontre de son Être véritable. Il se laissera guider par lui en disant, à l'inverse de Descartes : Je Suis donc je ne pense pas.

  • Après une exégèse approfondie des trois premiers degrés des Loges symboliques, Lucien Millo a abordé le parcours du chemin de Perfection en analysant méticuleusement le IVe degré du R.E.A.A.
    Spécialiste reconnu de ce Rite, en qualité de Précepteur du Rite Écossais Ancien et Accepté, il offre, dans cet ouvrage, une parenthèse au lecteur en dévoilant les Mystères contenus en nombre dans les Rituels de célébration.
    Encore une fois, l'auteur, mêlant harmonieusement interprétation ésotérique et précision de l'écriture, traite de sujets fondamentaux nécessaires à la bonne compréhension du R.E.A.A. en général et des grands moments de célébration qui rythment la vie d'un initié en particulier.
    Les réflexions contenues dans cet essai ont pour objectif d'offrir des matériaux de compréhension ainsi qu'une forme d'enseignement initiatique délivrés par les textes rituels qui sont les supports des grandes cérémonies de célébration telles que la Saint-Jean d'été, la Saint-Jean d'hiver ou encore la Tenue funèbre.
    Cet ouvrage de référence fera découvrir une somme d'enseignements ésotériques profonds au lecteur qui ne peut rester insensible à l'intelligence d'un propos qui se veut éclairant et toujours d'une grande simplicité.

  • Tout le monde connaît Hercule et l'histoire fabuleuse de ses travaux, mais saviez-vous qu'il était venu se reposer sur le Rocher de Monaco ?
    Si la renommée de ce héros a résisté au temps, pour parvenir jusqu'à nos jours, c'est bien que ce récit légendaire touche notre inconscient collectif. Chacun pouvant s'identifier à lui et imaginer avoir sa force et son courage pour vaincre de redoutables monstres.
    Mais il y a plus encore...
    Ce mythe renvoie à l'intime et à l'universel.
    Au fil des pages, voyager avec Hercule vous ouvrira des portes mystérieuses, en vous révélant des clés symboliques dont la fonction première est d'expliquer ce qui est, de prime abord, incompréhensible ou étrange dans les tâches à accomplir. Les périples prennent, de cette façon, un sens plus profond, les combats deviennent plus explicites et dévoilent la nature duelle de tout être humain. Ce héros, avec ses exploits ou ses doutes, nous permet de faire connaissance avec nos propres archétypes. Nous sommes les enfants d'Hercule, nous devons combattre nos passions et vaincre nos vices à mains nues, dépouillés de tous métaux, avant la transmutation finale.
    Il aurait dû être un roi, il vivra en homme, et deviendra un dieu.

  • Lucien Millo a toujours porté, dans ses ouvrages, un regard aiguisé sur le symbolisme qu'il considère comme capable de faire évader l'Esprit vers des contrées invisibles autant qu'indicibles.
    L'étude qu'il propose maintenant est de soumettre à la sagacité initiatique du lecteur un symbole mêlant le plaisir et la plus haute spiritualité : le vin.
    Parce qu'il est le mariage heureux du terrestre et du divin, au croisement précis entre le don de la nature et le savoir-faire humain, le vin recèle par là-même des mystères que les Francs-Maçons doivent découvrir.
    L'auteur, dans un essai extrêmement documenté, passe le thème du vin au tamis des différentes approches, qu'elles soient philosophiques, poétiques, théologiques et bien sûr initiatiques, pour expliquer la place du vin dans la démarche maçonnique.
    Alliance du profane et du sacré, le vin se dévoile peu à peu, sous la plume de Lucien Millo, comme un des symboles les plus profonds et les plus joyeux de la Franc-Maçonnerie.

  • Le livre de recettes "Les secrets d'un chef... ... dans la nature" a pour vocation de faire découvrir une cuisine un peu particulière puisqu'elle utilise certains ingrédients qu'on ne peut se procurer dans le commerce. Cette cuisine cherche à opérer une sorte de « réhabilitation » des végétaux sauvages comestibles ou, plus précisément, des plantes qui poussent spontanément et « librement » dans les campagnes et en ville.
    Le livre est magnifiquement illustré et constitué d'un répertoire de 280 plantes comestibles, classifiées par famille botanique, une cinquantaine de fiches techniques de plantes utilisées pour la préparation des recettes proposées et, surtout, 56 recettes organisées par type de paysage.
    "Je ne suis pas un gros mangeur, mais, sans pour autant avoir la prétention d'être un fin gourmet, j'ai toujours eu du goût pour les chefs, petits ou grands, connus ou modestes, qui savent inventer une cuisine originale, simple, belle, et bonne. Comme si c'était si facile.
    À une époque où, parfois, on a l'impression que tant de gens s'acharnent stupidement à vouloir tout compliquer, peut-être pour mieux se noyer dans je ne sais quel fatras, le livre que vous tenez entre les mains est la meilleure réponse à tous ceux qui ne savent plus ce qu'est la simplicité.
    Et puis aussi, à cette même époque si friande de modernisme (pour ne pas dire de futurisme), il est rassurant de calmer le jeu. C'est ce que fait Alain Hastain, avec un talent fou, et une si jolie inspiration, en remettant à l'honneur certaines plantes sauvages injustement oubliées. Rien ne nous oblige pour autant à nous prélasser dans un passéisme systématique, fondé sur cette notion navrante et rétrograde du « c'était mieux avant ». Mais il est bon, de temps en temps, de jeter un coup d'oeil en arrière, pour voir si par hasard l'on n'aurait pas semé certaines valeurs en cours de route. En cela, la démarche d'Alain Hastain et de Charles-Érick Labadille est exemplaire, parce qu'elle ne concerne pas que la cuisine, mais aussi, d'une façon beaucoup plus ouverte, notre attitude dans le monde actuel.
    Sur ce, je file à mes fourneaux." (Patrice LECONTE, cinéaste)

  • Tout est suggéré dans le titre, l'idée de recherche, d'initiation, de cheminement et de sublimation. Intéressant tout le monde, chrétien ou non, cet outil, ce livre, vous divulgue certains aspects de ce symbole répandu et souvent mal compris, qu'est la croix latine. Elle relie le ciel et la terre, le temps et l'espace ; elle est diffusion, émanation, mais aussi rassemblement et amour.
    Il est ici question d'Amour universel qui nous permet de nous affranchir de tout égoïsme, celui qui nous connecte à l'énergie divine au plus profond de notre être et qui doit se répandre à l'extérieur de nous-mêmes ; c'est là qu'il devient logos, pur dialogue apte à relier et se transformer en Lumière.
    Aimer celui qui est différent en passant outre les apparences pour figer l'essentiel, le coeur. L'initié se nourrit de cette énergie ignée et la distribue grâce à la croix qui l'invite à accomplir son travail dans la matière, tout en s'élevant pour retourner vers l'esprit, la source, le sommet. Ceci afin que demeure la mémoire et survivent les valeurs d'une verticale croisant une horizontale, projection de l'homme dans l'espace.
    La croix révèle, transforme et embrase l'étincelle.

  • Au début du XXe siècle le Futurisme a secoué la vie culturelle italienne. En lançant son premier manifeste, F.T. Marinetti s'opposait avec violence à la tradition littéraire et voulait faire de l'Italie un pays culturellement « moderne », en exaltant la civilisation urbaine, la machine et la vitesse. Suivi avec enthousiasme et agressivité par des écrivains, des peintres, des architectes ou des musiciens, il développe le Futurisme en Italie mais aussi à l'étranger.
    Le grand nombre d'oeuvres futuristes et la diversité des critiques témoignent de l'intérêt porté à ce phénomène culturel nouveau et dérangeant.
    Afin de faciliter les recherches sur un mouvement culturel particulièrement diversifié, sont présentés ici des ouvrages et des articles ayant fait autorité.
    Cette bibliographie est précédée d'une chronologie des événements qui ont marqué l'évolution du Futurisme ; elle permettra d'en mesurer l'ampleur en Italie et à l'étranger mais aussi d'en apprécier la diversité.

    All'inizio del XX° secolo, il movimento futurista ha sconvolto la vita culturale italiana. Con il suo primo manifesto F.T. Marinetti si opponeva violentemente alla tradizione letteraria e voleva fare dell'Italia un paese moderno sul piano culturale esaltando la civiltà urbana, la macchina e la velocità. Seguito con entusiasmo e aggressività da numerosi scrittori, pittori, architetti e musicisti, egli ha sviluppato il movimento futurista in Italia e all'estero.
    Il gran numero di opere futuriste, come pure le numerosissime critiche, mostrano l'interesse per questa rivoluzione.
    Per facilitare le ricerche su un movimento culturale particolarmente vario, presentiamo qui riferimenti bibliografici autorevoli.
    Questa bibliografia, preceduta da una cronologia degli avvenimenti più importanti dell'evoluzione del Futurismo, ci consentirà di misurarne l'importanza in Italia come all'estero, ma anche di apprezzarne la diversità.

empty