• Paru en 1762, le Contrat social, en affirmant le principe de souveraineté du peuple, a constitué un tournant décisif pour la modernité et s'est imposé comme un des textes majeurs de la philosophie politique. Il a aussi acquis le statut de monument, plus célèbre que connu, plus révéré - ou honni - qu'interrogé. Retrouver, dans les formules fameuses et les pages d'anthologie, le mouvement de la réflexion et les questions vives qui nourrissent une oeuvre beaucoup plus problématique qu'affirmative, c'est découvrir une pensée qui se tient au plus près des préoccupations d'aujourd'hui : comment intégrer les intérêts de tous dans la détermination de l'intérêt commun ? Comment lutter contre la pente de tout gouvernement à déposséder les citoyens de la souveraineté ? Comment former en chacun ce sentiment d'obligation sans lequel le lien social se défait ?
    © Flammarion, Paris, 2001, pour la présente édition.
    Édition revue et mise à jour en 2012.
    Couverture : Virginie Berthemet © Flammarion

  • Kit pour voyager en écotopie
    Confrontés à nos schémas destructeurs et aux limites planétaires, nous devons déverrouiller et nourrir notre imaginaire pour créer un futur désirable. C'est le sens de ce voyage en écotopie, où l'imagination devient action politique. L'écotopie n'est pas une fiction, c'est une idée qui se met en oeuvre pour devenir un lieu où foisonnent les solutions écologiques concrètes.
    Munis d'un sac à dos avec tout l'équipement nécessaire pour affronter les péripéties du voyage (carnet de bord, boussole, montre, encyclopédie de la nature, carte et couteau suisse), nous cheminons avec l'auteur vers un nouveau pays, un pays écologique. Pour devenir les acteurs de la révolution écologique, il nous faudra modifier radicalement notre mode de vie, notre comportement et nos actions, tant à l'échelle individuelle qu'à l'échelle collective. La France écotopique que nous découvrirons est une société juste, idéale et égalitaire. Le pays est réensauvagé, les humains cohabitent avec les non-humains, ils se sont réapproprié des lieux de vie, créant des sociabilités nouvelles, les individus s'accomplissent en dehors du travail, maîtrisent leur économie et leur temps, le modèle agricole intensif a laissé place à des pratiques respectueuses du vivant, qui repensent le produire et le consommer, et la démocratie s'exerce au quotidien...
    Ce livre, à la fois original et ludique, réactive les principes et les espoirs des utopies écologiques et sociales du XIXe siècle (Fourier, Thoreau, Goldman, Kropotkine). Fondamentalement ancré dans le réel, il ébranle avec finesse et intelligence l'ordre établi tout en donnant du sens et une direction à notre société.
    Il est grand temps de partir ensemble sur les rivages de l'écotopie !

  • Mordicus : mordre le latin à belles dents, le latin qui se joue en classe pour offrir aux adolescents des armes intellectuelles. Mordicus : montrer les dents, en se battant, patiemment et ardemment, contre les préjugés, contre les idéologies, contre les contraintes budgétaires, contre l'uniformisation de l'éducation et de la culture, contre tant des forces qui égarent notre époque, pour que chacun comprenne que le latin tranchera au vif la formation du monde de demain. Dans ces pages passionnées, touchantes, drôles, vous verrez le latin comme vous ne l'avez peut-être jamais vu et, que vous l'ayez ou non étudié, vous aurez sûrement envie d'en (re)faire demain. Pour demain.

  • Grâce à l'expérimentation « Territoires zéro chômeur de longue durée », des femmes et des hommes privés d'emploi depuis des années ont signé un CDI dans une « entreprise à but d'emploi » sur dix territoires volontaires. Ces personnes ont retrouvé par le travail leur dignité et une place dans la société.
    Ce projet citoyen inédit parie sur la mobilisation des acteurs économiques d'un territoire donné et de ses habitants pour faire de l'emploi un bien commun. Fin 2018, ce sont près de 800 emplois à temps choisi, sans sélection à l'embauche, qui ont ainsi été créés autour d'activités utiles à la société. Et les bénéfices générés par ce retour à l'emploi sont supérieurs au coût du chômage !
    Mêlant témoignages des différents acteurs et analyses économiques, cet ouvrage dresse un premier bilan de deux ans d'expérimentation. Il propose des pistes de réflexion pour assurer le succès du projet alors que son extension à de nouveaux territoires est à l'ordre du jour.
    Territoires zéro chômeur de longue durée vise à mettre l'économie au service de la société, et en priorité au service de celles et ceux qui sont les plus exclus de l'emploi. Une initiative renversante qui pourrait devenir contagieuse...

  • Impossible, dit-on, de faire plus de place aux réfugiés dans notre pays. Parce qu'ils sont trop nombreux, parce qu'on manque de moyens... Pourtant, envers et contre tout, il existe une France qui accueille. Quelle est-elle ?
    Ce sont ces gens qui croisent une fois, deux fois, des réfugiés, et qui, la troisième fois, se disent qu'ils ne peuvent plus passer devant eux sans rien faire. Ce sont ces maires qui pensent que leur commune a les moyens d'accueillir des familles et que la population locale n'a rien à y perdre, et peut-être même tout à y gagner. Ce sont ces associations
    qui s'engagent pour organiser un accueil large et digne, où la solidarité l'emporte sur le contrôle et la répression.
    /> Cet ouvrage propose un tour de France de l'hospitalité : il raconte des histoires d'accueil, sans complaisance mais avec le souci de sortir du pur débat d'idées et de mettre un pied dans la réalité de ces expériences.
    Car il existe indéniablement en France un vivier de solidarités, mais trop souvent contrecarré par le manque de volonté politique des pouvoirs publics et par un climat d'inquiétude et de méfiance. En réponse aux discours de peur et de repli, ce livre met en lumière la France qui accueille pour donner envie à chacun de la rejoindre.

    Les partenaires :
    Emmaüs France, Emmaüs Solidarité, Fonds de dotation agnès b., Médecins du Monde, Secours Catholique

  • Le référendum britannique agit comme un révélateur des problèmes et des incertitudes de l'Europe. Il amène à se poser la question de la fin de l'Union, et ce à double titre : quels sont ses objectifs ? Quelles sont ses chances de pérennité ?

  • Riche de ses quarante-trois ans d'expérience à la tête d'administrations locales dans les territoires de banlieue, Jacques Marsaud s'élève avec force contre les attaques multiples dont la commune fait aujourd'hui l'objet. Le récit très incarné qu'il fait de son travail est animé par sa passion pour la vie communale. Une conviction émane des différents épisodes de son engagement qu'il retrace dans ce livre : si les communes doivent aujourd'hui se regrouper pour coopérer, elles constituent plus que jamais le vivier de la démocratie.
    L'auteur raconte les moments marquants de sa vie professionnelle dans les différentes collectivités territoriales où il a travaillé, et aussi à la RATP. Fourmillant d'anecdotes et de portraits savoureux, cet ouvrage relate, entre autres grands dossiers, les coulisses de l'histoire du Stade de France, du gigantesque chantier de transformation de la Plaine Saint-Denis, ou bien encore de la laborieuse construction du Grand Paris.
    Grâce à son talent de conteur et de portraitiste, Jacques Marsaud fait entrer le lecteur au coeur de l'administration territoriale : on découvre les personnalités des maires et les liens très spécifiques qu'il a pu entretenir avec eux, les transformations de la gestion locale, les arcanes de la politique et des processus décisionnels.
    À l'heure où le discours dominant présente les collectivités territoriales comme des entités trop nombreuses et trop coûteuses, cet ouvrage haut en couleur et lucide réhabilite l'administration communale en lui restituant son humanité et sa noblesse, au service des citoyens.

  • Invoquée pour conjurer les attentats djihadistes, convoquée pour justifier le basculement dans une régression sécuritaire, embaumée pour masquer la nature monarchique de sa Constitution, statufiée pour dissiper sa confiscation par une caste oligarchique, la République est épuisée d'être ainsi manipulée. Pour renaître, il lui faut un printemps, une sève démocratique qui fasse éclore la promesse d'égalité, de liberté et de fraternité qu'elle porte. Mais comment faire quand, de scrutin en scrutin, la confiance des citoyens dans les institutions et les partis de la République s'érode, quand les promesses d'égalité ne sont pas tenues et que la fraternité reste un voeu pieux ? Comment sortir par le haut d'une crise politique où l'issue proposée est autoritaire ou technocratique ? Dans cet essai incisif, Pierre Dharréville invite la République à se ressourcer dans les eaux vives d'une indispensable démocratisation et à se renouveler par la salutaire création de biens communs échappant à l'empire de la rentabilité financière.

  • En matière de santé, chacun est confronté au quotidien à de multiples interrogations : pourquoi est-il si difficile de trouver un médecin traitant ? Est-il normal que les urgences soient si encombrées ? Comment sortir les infirmières et l'ensemble des soignants de la surcharge de travail à l'hôpital ? Qui choisit vraiment de prescrire un médicament : le médecin ou les firmes pharmaceutiques ? Va-t-on enfin mettre fin à la maltraitance des personnes âgées et à la solitude des aidants qui accompagnent des personnes en situation de handicap ? N'est-il pas possible d'avoir une médecine du travail qui s'attaque aux causes des risques professionnels au lieu de se borner à en soigner les conséquences ?
    Dans ce livre, quarante personnes, patients et professionnels, témoignent de ces questions vives. Leurs récits ouvrent sur douze points de débats nourris par des informations clés, des pratiques innovantes, des pistes pour imaginer et mettre en oeuvre des changements pour un système de santé plus juste.
    Comment vivre mieux et être bien soigné aujourd'hui dans une société où la médecine est performante, où l'on peut vivre longtemps en étant malade ? La réponse ne doit pas être confisquée par les experts, elle est à inventer avec tous les citoyens.

  • Pour les Français, 2012 s'est imposée comme l'année des illusions. La victoire d'un Président de la République qui se brise contre le mur de la crise. Des entreprises qu'on croyait créatrices de richesses qui font des pertes et détruisent des emplois. Des sportifs érigés en modèles qu'on découvre indélicats. Des fonctionnaires dont on apprend qu'ils n'étaient que des « ripoux ». Comment, dans ces conditions, aborder 2013 ? Ce livre-enquête, réalisé en partenariat avec Le Monde, décrypte, grâce à la célèbre méthode des mots-clés employée par l'institut Médiascopie, les perceptions qu'ont nos concitoyens de l'actualité telle qu'elle s'écrit au quotidien à travers ses drames, ses succès, ses débats, ses héros et ses traîtres. Une analyse complétée par le regard aiguisé de personnalités.

  • Les mégalopoles qui structurent le quotidien de la vie de l'humanité naissent, grandissent, et préparent notre avenir. Dans ce foisonnement, les gares seront les centres nerveux des villes de demain. Sans gare, la cité ne pourra se développer harmonieusement. Hubs du futur, elles formeront le premier réseau physique intelligent, connectant à la fois les hommes, les flux commerciaux, les données, à travers tout le territoire.
    Ces hubs, point de ralliement, de croisement et de rencontre de toutes les populations, sans exclusion, réconcilieront la mobilité avec le bien-être, la ville avec ses quartiers et périphéries, en favorisant le développement économique, en replaçant l'environnement au coeur de la cité et en conciliant la sphère digitale et le monde physique.
    Ils seront à la fois totalement ouverts sur la ville, son histoire, ses spécificités, mais également sur le reste du monde qui viendra s'inscrire au coeur de la cité.
    La Gare et ses métiers d'intégrateurs de services, pierre de voute des futures mégalopoles et de l'aménagement des territoires, créatrice de nouveaux services inédits du quotidien, structure nos futurs.
    Le XXIe sera celui de la mobilité voulue, et du développement des mégalopoles connectées, au sein de cités elles-mêmes interconnectées. Le siècle des gares est arrivé.

  • En France, le nucléaire est une addiction. Avec ses 58 réacteurs, le pays en est dépendant à plus de 75 % pour son électricité. Record du monde. Depuis quatre décennies, aucune remise en cause na été possible : partis, industriels et économistes ont noué une alliance sacrée. À les entendre, le nucléaire, cest du patrimoine national, comme le vin, le parfum ou le TGV.

    La catastrophe de Fukushima a tout changé. Limpensable accident majeur, décrété « impossible » depuis Tchernobyl, est arrivé le 11 mars 2011 au Japon, le pays de la haute technologie. Un ébranlement qui sonne peut-être le glas du nucléaire dans le monde. LAllemagne, la Suisse, la Belgique, lItalie ont décidé den sortir. En France, la question taboue de lavenir de latome jusquà lhypothèse de son abandon est passée au premier plan. Le Parti socialiste est décidé à réduire sa part significativement, et des scénarios « zéro nucléaire » sont sur la table.

    Sûreté, coûts, déchets radioactifs, démantèlement des centrales, devenir de la filière, emplois : enfin les dossiers chauds sortent du placard ! Enfin les citoyens vont pouvoir demander des comptes. Enfin la France est entrée, à son tour, dans lère postnucléaire.

  • Qu'il s'agisse de mousser les ventes d'un produit ou de présenter les avantages d'un service, la mise en place d'un plan de communication n'est pas une sinécure. Mais qu'en est-il de la mise sur pied de campagnes de communication visant l'adoption de gestes à portée sociale comme la prévention du VIH ou la démoustication?

    Ce guide pratique, synthèse de diverses théories et de la longue expérience de l'auteur, présente les assises de la communication sociale et décortique en 13 étapes le plan de communication en y intégrant les éléments particuliers à ce type de marketing.·De nombreux tableaux;·Des exemples pertinents; Une démarche étape par étape; Des aide-mémoires; ·Une bibliographie; ·Un guide de recherche fort utile en annexe.

  • Des prêtres émigrés, poursuivis, décapités, des églises fermées. La Révolution Française bat son plein !
    Après la mort de Louis XVI, l'Espagne décide de dénoncer le traité des Pyrénées et tente de reprendre le Roussillon. Comme beaucoup de ses concitoyens, Rose Llaurens appelle de ses voeux la victoire des troupes espagnoles sur l'armée de la République française...

  • Qu´est-ce qu´être policier en France aujourd´hui ? Comment expliquer les tensions entre les policiers et les jeunes, et pas seulement les jeunes ? Pourquoi ce malaise au sein de la police ? Qu'est ce qui se joue réellement autour des chiffres de la délinquance ? À partir de 15 ans de recherches de terrain sur la police et les relations policiers-citoyens dans les banlieues sensibles comme dans les quartiers aisés, l´auteur montre comment policiers, élus et citoyens sont entraînés dans un cercle vicieux accentué par les politiques de sécurité mises en place. Une démonstration sereine, qui ne s´inscrit pas dans une logique de dénonciation, mais dans une volonté de compréhension des uns et des autres, conduisant à des remises en question sévères mais fondées.

  • Constatant l´insatisfaction grandissante et l´exaspération des patiences populaires dans les sociétés occidentales, Gérard Glorieux revient sur la genèse des mutations sociales, les facteurs qui y contribuent et leurs influences sur les citoyens. En décortiquant le rôle de la crise financière mondiale actuelle, il pose sans retenue des questions qui interpellent : Quelle est la nouvelle place de l´homme dans une société où l´égoïsme et la perte de sens du groupe ont poussé les habitants dans un isolement inquiétant ? Quels sont les places et les rôles des entités politiques et quelles responsabilités prennent encore nos élus ? Religion et politique ont-elles des actions communes ou séparées à jouer dans notre quotidien ?

  • Les transformations qui affectent les villes sont sources de tensions, voire de conflits : ici mobilisation contre un projet d'aménagement, là confrontation entre habitants quant à l'usage des espaces publics. Ces tensions révèlent les forces profondes qui agitent les espaces urbains et conduisent à l'exacerbation de rapports de force entre des groupes aux intérêts divergents. A travers les exemples de micro-conflits affectant des villes situées dans des contextes variés, les auteurs mettent en lumière ce qui se joue par-delà l'effervescence momentanée : inégale légitimité des pratiques, exclusion de populations marginalisées, appel à une participation active aux projets urbains. Les conflits imposent des modes de régulation (concertation, arbitrage) qui ne conduisent que rarement à la victoire totale d'une des parties sur l'autre, mais davantage à des formes de réorganisation, arrangements momentanés susceptibles de s'inscrire dans la durée.

  • L'Ode à la vie

    Elodie Gaubert

    Notre perception de la vie diffère selon notre personnalité, nos croyances, ainsi que selon notre point de vue scientifique.

    Au fil des siècles, l'évolution des mentalités a entraîné la création de nouvelles normes et faits de société, mais aussi des avancées majeures en termes de développement humain, de médecine, de mode de vie, de droits, et de grands bouleversements.

    Donner un sens à sa vie et oser réaliser ses rêves, c'est le début du bonheur. En parallèle, l'espoir nourrit nos vies. La vie est faite de murmures et de présages.

    Dans ce livre, l'auteure nous présente sa perception de la vie ainsi que celle de personnes de tout âge à travers des témoignages, dont ceux de centenaires.
    />
    Sans oublier, quelques anecdotes sur la vie !

    L'Ode à la vie est un livre qui réenchante la vie !

    Sept dessins en couleur inclus.

  • Les divers travaux présentés dans cet ouvrage montrent, chacun à leur manière, comment ces recherches établissent un rapport entre la recherche et l'action, la théorie et la pratique, la logique du chercheur et celle des praticiens. Ils montrent aussi comment les ancrages épistémologiques, théoriques et méthodologiques ont évolué pour donner réponse aux exigences des recherches participatives.

  • Après avoir présenté l'état de la situation, les auteurs redéfinissent le rôle de la municipalité ainsi que celui des citoyens et de leurs associations et proposent un nouveau mode d'offre de services qui respectent les impératifs de la gouvernance et de l'administration publique.

    Ils examinent ensuite les différents concepts qui soutiennent cette nouvelle politique: le loisir public, la qualité de vie, le service public, la communauté locale, l'action en réseau et la participation des citoyens.

  • Comment transformer de manière accélérée et plus ou moins drastique la vocation et l'aspect de certaines zones et concrétiser une vision de ce qu'elles devraient être en termes d'activités. Les projets analysés dans cet ouvrage peuvent être regroupés en trois catégories: 1) les grands projets de réseau, qu'il s'agisse d'infrastructure ou d'éléments naturels; 2) les grands projets d'équipement comme le Stade de France; et 3) les grands projets de changement de vocation de quartier entier (de quelques îlots à toute une zone: de la Cité du Multimédia à toute la Plaine Saint-Denis).

  • Ce livre propose de partager les réflexions et les propositions d'un militant sur la façon de redonner sens et force à notre démocratie et foi en la politique. L'auteur y présente ses convictions, à savoir : - l'avenir de notre démocratie repose d'abord sur l'implication des citoyens et de leurs élus et donc sur la manière de partager les responsabilités et le pouvoir ; - la priorité est d'édifier une société civique en s'appuyant sur la mise en oeuvre de processus démocratiques et sur une éducation civique permanente ; - la régénération de notre culture politique, nécessaire pour réinventer notre démocratie, requiert une révolution politicoculturelle mobilisant les forces créatives et émancipatrices de tous. Mais alors, peut-on redonner sens et vigueur à notre culture et à notre démocratie sans s'appuyer sur des forces spirituelles ? Se faire entendre sur un tel sujet est délicat dans un pays où le mot spiritualité est suspect pour une partie de nos concitoyens, où la religion est souvent jugée de façon négative et où il est difficile de dépasser les approches idéologiques. Pourtant, leur quête de sens et de vérité donne force et cohérence aux engagements de militants oeuvrant dans la durée au service des autres et de la collectivité. Impliquons-nous, (re)prenons le pouvoir, osons réaliser la promesse démocratique pour faire monde ensemble en bâtissant notre société civique.

  • Dans un contexte politique national désorienté, où les partis traditionnels font face à toutes formes d'extrémismes, de nombreux responsables politiques s'accordent à dire : « Il faut faire de la politique autrement. » Encore faut-il passer des paroles aux actes. Et faire naître une République de proximité, une République innovante, connectée et humaniste, une République de citoyennes et de citoyens libres. Philippe Saurel, maire « non aligné » de la huitième ville de France, Montpellier, bouscule les idées reçues et nous invite, par ce manifeste, à la plus belle des tâches qu'un démocrate puisse accomplir : réparer la République.

  • Mettre à plat le système fiscal français et le fonctionnement de ce qu'il finance pour, enfin, atteindre à un vrai changement. Cet essai constructif ne se contente pas de pointer du doigt les failles, il propose des solutions innovantes qui permettraient une révolution de l'imposition, tout en conservant le système de redistribution qui fait partie intégrante de l'identité de notre pays.
    Résoudre l'équation du système France n'est aujourd'hui plus négociable. Pour enfin donner une chance à nos générations futures et sortir de l'impasse.
    Olivier Arnault est créateur d'entreprise et acteur du développement économique dans des structures à taille humaine (TPE et PME). Il est également actif dans le milieu associatif. Fort de ces expériences, il a réussi l'ambitieux projet, avec cet ouvrage, de vulgariser le système économique français et de le rendre intelligible même aux non-initiés !

empty