• Paru en 1762, le Contrat social, en affirmant le principe de souveraineté du peuple, a constitué un tournant décisif pour la modernité et s'est imposé comme un des textes majeurs de la philosophie politique. Il a aussi acquis le statut de monument, plus célèbre que connu, plus révéré - ou honni - qu'interrogé. Retrouver, dans les formules fameuses et les pages d'anthologie, le mouvement de la réflexion et les questions vives qui nourrissent une oeuvre beaucoup plus problématique qu'affirmative, c'est découvrir une pensée qui se tient au plus près des préoccupations d'aujourd'hui : comment intégrer les intérêts de tous dans la détermination de l'intérêt commun ? Comment lutter contre la pente de tout gouvernement à déposséder les citoyens de la souveraineté ? Comment former en chacun ce sentiment d'obligation sans lequel le lien social se défait ?
    © Flammarion, Paris, 2001, pour la présente édition.
    Édition revue et mise à jour en 2012.
    Couverture : Virginie Berthemet © Flammarion

  • Assiste-t-on à un « retour du religieux » ? Pourquoi les Américains sont-ils plus religieux que les Européens ? Pourquoi le « pouvoir de la rue » est-il plus important en France qu'en Allemagne ? D'où vient que les démocraties sont menacées de façon chronique par une dérive oligarchique ? La notion de progrès moral est-elle disqualifiée ? 1968 a-t-il vraiment déclenché une « crise des valeurs » ? D'où provient l'autorité du « politiquement correct » ?
    La sociologie a forgé des outils permettant de répondre de façon rigoureuse à ces questions et à bien d'autres interrogations sur la multitude de phénomènes politiques, moraux et religieux qu'évoquent les huit études réunies dans Croire et savoir.

empty