• L'hiver, pour les moutons, n'est pas la saison la plus agréable. Ils doivent rester dans la bergerie, à manger du foin qui colle aux dents, surveillés par le chien du berger. Mais Zappa, leur chef, a une idée. Mieux que ça, elle a un téléphone et peut aller sur Internet ! Et sur Internet, on peut faire plein de choses, comme acheter quatorze billets d'avion pour Tahiti, où c'est toujours l'été...

  • Dicodorus le crocodile est la terreur des animaux qui veulent traverser la rivière. La rivière, c'est sa soupe. De la soupe au zèbre le lundi, au gnou le mardi, régime le mercredi, à l'antilope le jeudi, à la gazelle le vendredi, et à l'autruche le samedi et le dimanche. Dicodorus, le crocodile à l'épaisse carapace, va pourtant se faire un ami. et changer de menu.

  • Papel n'est pas un «parfait petit prince».
    Il n'aime pas la chasse, déteste les armes, se cache quand il faut se battre et a peur des chevaux. Un jour, sa mère lui dit: «Papel, tu as onze ans aujourd'hui.Te voilà presque un homme! Une surprise t'attend dans la cour.»

  • Grand-mère, elle n'a plus tous les mots. Alors, elle en met d'autres à la place. La faute à un grand trou dans sa mémoire, un trou immense où sont tombés tous ses souvenirs. Elle fait des choses bizarres, Grand-mère. Parfois, elle écoute la mer dans un pot de yaourt. Parfois, elle va promener sa canne. Elle n'a plus toute sa tête, mais elle a son grand coeur, toujours heureux de me voir. On s'aime, et tant pis si elle ne sait plus comment je m'appelle.

  • Entre Petit Paul et le monde, il y a un doudou. C'est Maurice Doudou. Il protège de toutes les grosses peurs et des petites trouilles. Un jour, Petit Paul décide d'aller se promener... Il rencontre deux loutres et il oublie d'avoir peur. Les loutres sont gentilles. Il en oublie même son doudou !

  • "Ton petit frère est né, me dit Papa. Il s'appelle Timo. Il n'est pas prêt à respirer tout seul, alors on l'aide un peu... " Comment ça, j'ai un petit frère ! Mais je ne suis pas prêt ! On m'avait dit qu'il ferait beau, qu'il ferait chaud pour sa naissance, on m'avait promis le parc. Tu parles ! Il pleut, il gèle ! Et Maman qui ne rentre pas... Quand nous arrivons à l'hôpital, Timo ouvre les yeux, il me regarde !

  • Dans la famille Ours de Fadélie, de père en fils et de mère en fille, on a 54 taches, pas une de plus, pas une de moins. Sauf pour le petit frère. Bélem, 53 taches. Avec sa tache en moins, il va à l'école le matin seulement. L'après-midi, c'est pour les oursons qui ont toutes leurs taches. Les autres, les « moins-une-tache » et les « taches-en-trop » rentrent chez eux ou se retrouvent dans les squares quand il fait beau. Ce lundi-là, Bélem voit la lune et se parle tout bas : « Ma tache à moi. »

  • Hibiscus, ce qu'elle veut, c'est un bébé. Un petit kangourou qui passe la tête par la poche pour cueillir une fleur ou un brin d'herbe de-ci de-là. Mais rien ne se passe. Car Hibiscus est une hyène dans une peau de kangourou. C'est sa mère qui lui a tricoté son costume avec la laine de tous ses ancêtres. Alors, Hibiscus comprend pourquoi elle est toujours la dernière à la course en sauts, pourquoi elle s'est toujours sentie différente.

  • Solide comme un arbre, légère comme un oiseau. - Anna vit dans un arbre. Le matin, elle écoute les oiseaux et embrasse son arbre sur le coeur. Puis elle prend des nouvelles du monde. Mais Anna ne s'attend pas à ce qu'une chose terrible lui arrive. Une dent qui tombe ! De mémoire d'oiseau, on n'a jamais vu ça. Il est temps qu'Anna grandisse et qu'elle descende de son Paparbre.

  • Sagadi ole oba kek Nouv.

    Cette année, pour la fête des morts, un alignement spécifique des planètes offre un rendez-vous unique avec l'Histoire : la possibilité d'autoriser les morts à revenir sur Terre le temps d'une soirée. Mimosa et son frère Saule font la liste des personnages célèbres potentiels pour ce dîner. Un tirage au sort autour de la table familiale tranche : ce sera Lucy, la femme préhistorique. Les avis sont partagés, elle va manger salement, ne parle pas français et sera peut-être toute nue ! La semaine passe et les préparatifs s'organisent. L'excitation cède place à l'angoisse. Le premier novembre arrive enfin. Après une fausse alerte - le chien du voisin qui gratte à la porte -, Lucy arrive. Et elle est différente de tout ce que la famille pouvait imaginer...

  • Il est déjà minuit et la famille vampire s'active pour le boudin du dimanche en famille. Anna appelle son fils Vadim qui joue dehors, sans casquette. Il risque bien d'attraper une inlunation ! Mais Vadim n'est pas comme ses parents. Dans sa bouche, aucune trace de croc ou de tranchant mais, à la place, des toutes petites dents de lait, qui lui donnent un sourire d'été éternel. Un sourire des quatre saisons pour cet enfant-fleur né dans une famille de vampires allergiques au soleil et au pollen.

empty