• A l'heure où tombent une à une les barres et les tours, quand les zones ne sont plus à urbaniser en priorité mais à éradiquer, la poésie se réapproprier le béton.
    Pendant que politiciens et urbanistes, sociologues et architectes s'interrogent et se renvoient la balle, la vie continue sur le bitume qui se délabre. Une vie faite d'historiettes drôles ou pathétiques que Fred Morisse transpose dans ces nouvelles, écrites à rebours du délire médiatique et de cette paranoïa sociale qui fabriquent les ghettos modernes.

  • Hiver 1870, Paris est assiégé par les armées allemandes. Le froid est glacial et la nourriture manque. Les plus pauvres se contentent de maigres repas dans les cantines municipales, les bourgeois font bombance en se gavant de la chair des animaux exotiques du Jardin des plantes. Zélina, 10 ans, est révoltée par le sort des bêtes sauvages. Aidée de ses amis, elle entreprend de sauver ceux qui n'ont pas encore fini en beefsteaks.

  • Ce roman est le journal d'un chômeur ordinaire, vivant dans une cité quelconque et galérant comme tout un chacun. Pas d'envolée lyrique mais un style décapant pour parler du quotidien des « jeunes des cités », comme on dit. Et puis, les galères, les embrouilles, les disparitions.
    Tout cela le temps d'une semaine dont le problème principal « c'est que quand c'est fini, ben ça recommence ».

    Le chagrin, que l'on appelle aussi le travail, est la toile de fond de ce roman rageur, à placer entre toutes les mains.

  • A travers une enquête passionnante menée par deux jeunes adolescents au coeur de leur cité, Fred Morisse aborde de manière subtile des sujets forts de l'actualité : la situation des Roms et des travailleurs sans papiers. L'auteur, qui a longtemps vécu dans une cité HLM de la région parisienne, sait parfaitement décrire ces ambiances si particulières des quartiers populaires, où les solidarités et les sentiments de fraternité existent encore et peuvent faire tomber tous les murs, qu'ils soient de béton où d'indifférence.

  • La famille Zépadbol et son quartier sont victimes d'une tragédie : la destruction des tours les unes après les autres au profit d'une rénovation urbaine qui exclut les plus pauvres.
    Quand il apprend que la Ville a un projet de grande ampleur pour son quartier, le père se réjouit. Mais très vite, c'est la désillusion. La mère, au moment de quitter l'immeuble, ressent un épouvantable déchirement car, comme pour toutes les mères au foyer, c'est son univers qui s'effondre. Nassim, le fils, aspire à autre chose, nais sait bien que le quartier, les potes et les habitudes sont ancrées dans sa vie.
    Alliant poésie, nostalgie, punch et humour, Fred Morisse nous rappelle que des liens se tissent malgré tout dans ces univers de béton.

  • La Cité fleurie est un quartier populaire comme tant d'autres. Mais depuis quelques temps, plusieurs jeunes habitants montrent des signes extérieurs de richesse étonnants, et mènent un train de vie qui tranche avec le reste de la population. Cela aurait-il un rapport avec le récent casse de la poste ou encore avec le vol de plusieurs millions par un convoyeur de fonds de la cité ? Alors que la ville vit au rythme des élections municipales, Théo, jeune détective en baskets, trouve tout cela bien louche et décide d'enquêter pour savoir d'où proviennent ces mystérieuses "sources d'or".

empty