• Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Ainsi, les Dumont-Bouvreuil sont déchirés entre les trois tendances qui divisent les familles françaises après l'effondrement de mai 1940 et l'occupation. Le père, courageux combattant de 1914-18, est pétainiste. Louis, le fils aîné, aviateur fameux, se rallie aux nazis par fanatisme politique. Gilbert, le cadet, se lance dans la bataille clandestine contre l'armée d'occupation. D'autres personnages contribuent aux péripéties de cette aventure multiple : héros volontaires ou malgré eux, résistants de première ou de dernière heure, collabos de conviction, d'épiderme ou de rancune, pour ne pas mentionner tous les figurants plus ou moins fourvoyés dans ces « quatre ans de malheur ».

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.


  • "The art of war is like water which flows clear of heights and fills the hollows"! So what else Master Sun Tzu? How can one translate your metaphorical phrasing into practical fruitful advice for Westerners? Though it was written 25 centuries ago, your master-piece is currently the most read and used world-wide by strategists whatever fields they belong to.

    Its main guidelines recommend molding with circumstances and identifying the potential in any situation, cultivating change, avoiding conflicts as far as possible, and transforming opponents into unwitting allies! Why have so many contemporaries chosen it as their bedside book? How does such a classic from ancient rural and feudal China provide a successful answer to our modern personal and professional preoccupations?

    To take up such a challenge and make understandable and applicable the precepts of Sun Tzu, the author develops and adapts one by one the 36 traditional Chinese stratagems and enriches them by resorting to the major Asian and Western thinkers of strategy. By telling stories and assuming a deliberate purpose of popularization, he provides keys to conceive creative strategies based on three major principles: efficiency, harmony and paradox.

  • Devant les changements de la globalisation, nombre de commentateurs ont voulu voir la fin du Japon, en crise, face à l'expansion de la Chine. C'est bien mal connaître cet Archipel qui a toujours su relever les défis d'un monde ouvert, en s'appuyant sur les ressorts de sa culture. La Maison Japon s'est attelée à concevoir un modèle de gestion nouveau, qualifié de «communautés stratégiques de création collaborative». Ces expérimentations nippones reposent sur une culture stratégique particulière et représentent une source d'inspiration majeure pour un Occident que les méthodes américaines commencent à laisser dubitatif. 3 clés qui renvoient à 3 idéogrammes introduisent à la voie japonaise de la création du savoir : le Budo de la connaissance intuitive, le Ba de la connaissance collaborative, le Kata de la création de connaissances. L'ouvrage analyse la culture stratégique japonaise à partir de 2 ouvrages de référence : le Gorin-no-sho (ou Traité des 5 roues) et le Hagakuré.

  • Amavero

    Luc Fayard

    Chants d'amour, ces poèmes sont aussi des interrogations sur le monde, sur l'autre et sur soi : le temps, la beauté, la mort sont passés en revue, au milieu d'exclamations et d'instantanés de l'âme. L'écriture est à la fois fluide, originale et strictement construite. Les cinq thèmes qui regroupent les textes ne font que poser des repères dans un monde organisé et visité comme un paysage : Elles, Ici, Ailleurs, Marines, Temps et Autres.

  • Fin du XXème siècle, l'Amérique domine la stratégie mondiale par sa pensée unique. Dix ans plus tard, le dernier président de l'American Think Tank Incorporated rend compte de la manoeuvre d'un amiral français pour déposséder l'Amérique de sa prééminence. Sur un ton vif, parfois humoristique, ce roman en forme de récit de voyage, navigue à travers les cultures et mêle dans un bouquet de saveurs contrastées, la fiction au réel.

  • « Il faut qu'ils sachent que derrière notre vaillante armée est la nation tout entière frémissante, s'appuyant l'une contre l'autre avec une égale et réciproque confiance.Menacée par les forteresses qui devraient la défendre, la France ne saurait supporter plus longtemps d'avoir pour geôlière la Prusse s'étant emparée du commandement militaire de trente-huit millions de population.Cordialités,Emile DE GIRARDIN. »Les causes de la guerre sont très-simples : Guillaume Ier en prenant la couronne était le légitime espoir du parti féodal et militaire.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Un certain gardien du Jardin d'Eden, et qui se prend pour dieu, est mécontent des humains. Il suscite une fée en charge de tout remettre en ordre ; il en fait un vrai aspirateur qui ne crée rien mais qui efface . Nom de code ? Vacuum, la Fée à l'envers. Ritournelle néo-mythologique comiquement revisitée en tourneboule, le texte de Pierre Fayard est vif, nerveux, ironique, goguenard. Les vagues et les replis du récit sont chamarrés d'une bouffonne iconoclastie. Dans un sens comme dans l'autre, ce conte a du souffle. De fait, il nous emporte par son incroyable élan aspirant. Il nous avale atterrés et nous régurgite railleurs. Et quand on en finit avec ce petit roman, on juge en toute bonne conscience que la mise en existence cosmologique de l'humanité fut rien moins qu'une bourde énorme ! Mais ce n'est pas grave, ce n'est absolument pas grave, l'erreur est créative.

    EXTRAIT À LIRE SUR LE SITE DE L'ÉDITEUR

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • On lit dans le Figaro du 12 janvier :LA VERSION DU PRINCE PIERRE BONAPARTEHier, vers deux heures de l'après-midi, il s'est répandu tout à coup dans Paris une émouvante nouvelle. Le prince Pierre-Napoléon Bonaparte, cousin de l'Empereur, venait de tuer chez lui, d'un coup de pistolet, M. Victor Noir, un des rédacteurs du journal la Marseillaise. Un des premiers, j'appris l'événement ; et sans tenir compte, bien entendu des commentaires qui déjà faisaient un chemin rapide, j'allais immédiatement chez un ami du prince, et nous nous dirigeâmes aussitôt vers Auteuil, où demeure Pierre Bonaparte, chez lequel nous étions convaincus d'avoir libre accès.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Rentrée littéraire FAYARD août/septembre 2017 avec
    Vincent Jolit
    Fabrice Pliskin
    Morgan Sportès
    Dorothée Werner
    Lee Clay Johnson
    Elizabeth Strout
    Vladimir Nabokov
    Rentrée littéraire PAUVERT aoùt/septembre 2017 avec
    le Collectif Catastrophe
    Léonora Miano
    Sébatien Rongier
    et la nouvelle édition de L'automne à Pékin de Boris Vian

  • Rentrée Littéraire FAYARD 2018 :
    Littérature française :
    "Le sauvetage" Bruce Bégout
    "Les Idéaux" Aurélie Filippetti
    "Un problème avec la beauté. Delon dans les yeux" Jean-Marc Parisis
    "Une vie en l'air" Philippe Vasset
    Littérature étrangère :
    "Comme un seul homme" Daniel Magariel - traduit de l'anglais (États-Unis) par Nicolas Richard
    "Un gentleman à Moscou" Amor Towles - traduit de l'anglais (États-Unis) par Nathalie Cunnington
    Rentrée Littéraire PAUVERT 2018 :
    "Des routes" Philippe Artières
    "Toutes les femmes sauf une" Maria Pourchet

  • Voici la vie quotidienne, l'amour et la souffrance, le rire aussi et la nostalgie. Ces nouvelles fugitives parlent de rêves et d'animaux, de l'enfance et de l'amitié. Certaines sont de vrais polars, d'autres des romans de science-fiction. Quatre-vingt-cinq histoires courtes, chacune tirée d'un seul mot et présentées par ordre alphabétique, de A comme "Amour" à Z comme "ZZZ". On peut les lire comme on veut, en séquence, en choisissant son mot dans la table des mots ou en piochant au hasard des pages.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Chronique de la Terreur... Traitant de la justice révolutionnaire, telle qu'elle s'exerça de septembre 1792 à juillet 1794, jamais un historien n'avait entrepris de l'illustrer dans les faits, mois après mois, jour après jour, en mettant en oeuvre les dossiers de la police, documents incontestables dans leur simplicité même. Jean-François Fayard, juriste et historien universitaire, a mené l'enquête, dont voici les surprenantes conclusions. Fouquier-Tinville, accusateur public du tribunal révolutionnaire, eut à trancher 5343 cas. Grandes affaires politiques - celles de Marie-Antoinette, des Girondins, de Danton, de Hébert, de Robespierre, enfin. Affaires relevant effectivement d'actes contre-révolutionnaires - mais elles ne furent pas plus de 580. Et les autres ? Dans la plupart des cas ? À Paris et en province, ce qui est jugé révolutionnairement, ce sont propos ou attitudes estimés hostiles à la Révolution, le plus souvent sur délation. Et là, ce ne sont ni les politiques ni les aristocrates qui sont condamnés, mais n'importe qui. Un homme a appelé son chien Citoyen ; une femme a réclamé à sa voisine un rouet : un sectionnaire a compris roi... Ainsi, le Tiers-État fournit soixante et onze pour cent des condamnés à la guillotine, contre vingt pour la noblesse et neuf pour le clergé. Ainsi va la Terreur. Comme il est montré dans cet ouvrage, qui remet bien des idées reçues à la place qui leur revient.

  • Qui n'a jamais rêvé de séduire à la James Bond à la simple évocation de son nom agrémenté de son prénom ( My name is Bond, James Bond ), ou rondement en désignant les parties prenantes nécessaires et suffisantes à l'union (Moi Tarzan, toi Jane donc...), ou par le duende d'un imparable Absolute dating flamenco ? Si derrière ces figures mythiques, les stratégies sont rarement explicites, l'ambition de ce livre est de les formaliser et d'évaluer les conditions de leur efficacité.
    De la jungle profonde d'une île du Pacifique à Séville en passant par Sao Paulo et New York où Sherlock Holmes peut côtoyer Sun Tzu et Clausewitz, Hong Kong (La séduction d'ambiance) et Paris (T'as d'beaux yeux tu sais), cet essai décrypte avec humour et insolence les manoeuvres qui sous-tendent douze scénarii emblématiques. En s'arrogeant de grandes marges de liberté pour les interpréter, il s'aventure à proposer des alternatives pour les contrer en s'inspirant de grands classiques asiatiques et occidentaux de la stratégie.

  • « Le personnel révolutionnaire qui, dans les derniers temps de l'Empire était rentré à Paris, ne revenait point avec l'idéal d'une république modérée, c'est-à-dire d'un gouvernement constitutionnel libéral dont le Pouvoir exécutif est électif et temporaire ; car ce gouvernement lui paraissait plus odieux que l'Empire.Il rentrait avec l'espoir d'organiser par la dictature une révolution socialiste.L'Empire lui ouvrit les clubs et il usa et abusa si bien de la parole qu'il serait mort du ridicule dont il se couvrit, si l'Empire lui-même, ruiné et abêti n'était allé à l'abîme. »
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty