• J'écris ce livre parce que j'ai peur. J'ai peur pour mes petits-enfants et pour le temps qui sera le leur. Et qui a déjà commencé. J'écris ce livre pour briser le silence. Celui qui règne sur la montée de l'islamisme, sur ses ravages parmi les jeunes et sur les dégâts qu'elle provoque dans notre école publique. Jusqu'à présent le silence a été la religion de l'école et le célèbre " Surtout pas de vagues ! " le credo de ses administrateurs, pour l'islamisme comme pour d'autres sujets tragiques : la pédophilie hier ou le cyber-harcèlement de nos jours.
    J'écris ce livre parce que je suis attaché à la laïcité, parce que je sais que ce principe républicain nous protège et protège nos libertés, celle de croire ou de ne pas croire, celle de changer de convictions, celle de critiquer les religions comme l'absence de religion, celle de confier nos enfants à l'école publique sans crainte qu'ils y soient endoctrinés, celle pour les croyants de pratiquer leur culte sous la protection d'un Etat neutre et fort.
    J'écris ce livre parce que le temps presse et qu'il y a maintenant urgence. Urgence à ouvrir les yeux, à voir le monde tel qu'il est et à tenter de comprendre ce qui s'y passe. Et, surtout, urgence à agir.

  • Jean-Pierre Obin et six personnels de direction, tous formateurs à l'École supérieure de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (ESENESR), présentent 24 études de cas réels de prise de décision dans des situations complexes de direction d'école, de collège et de lycée. Ces études sont regroupées dans les six grands domaines qui structurent en pratique leur métier :  diriger des femmes et des hommes,  piloter l'enseignement,  pacifier la vie scolaire,  dialoguer avec les familles,  travailler dans l'institution,  gérer l'actualité.  Ce livre est conçu pour être à la fois un manuel d'autoformation pour les directeurs d'école et les personnels de direction, une ressource pour les formateurs et un outil de préparation aux concours. Un index juridique détaillé en fait également un outil d'apprentissage très vivant du droit scolaire.
    />

  • Comment travailler autrement tout en essayant de préserver une certaine qualité de vie ? Ce n'est certainement pas un paradoxe pour le chef d'établissement ou pour l'enseignant, qui se voient submergés par des tâches de plus en plus lourdes, de plus en plus complexes. Comment répondre à ces contraintes nouvelles ?
    R. Monti livre les réponses qu'il a lui-même expérimentées comme chef d'établissement et formateur d'enseignants.

  • Dans le monde d'aujourd'hui la possession du savoir est devenue déterminante. Son accès démocratisé a dû être délégué à un corps de spécialistes dont l'action s'étale sur environ le quart de la vie des individus. Les relations des enseignants avec les autres membres de la société en sont profondément affectées et dessinent une condition professionnelle singulière. Légitimés par la possession de la culture la plus noble, leur expérience professionnelle est celle d'un compagnonnage roturier de toute la vie avec les hésitations de l'enfance et les troubles de la jeunesse. En France, cette expérience paradoxale s'est traduite de manière particulière, du fait de la confrontation historique entre deux ordres enseignants, le Primaire et le Secondaire, héritiers respectifs des petites écoles paroissiales et des collèges universitaires de l'Ancien Régime. Ce combat s'est résolu à la fin du XXe siècle par le triomphe des clercs sur les maîtres et par le primat de la légitimité des savoirs savants sur les nécessités de la pédagogie. Ce livre s'attache à comprendre, au plus près de l'histoire et de l'expérience collective, ce que peut être aujourd'hui la condition enseignante

  • L'intégration des populations issues de l'immigration est, comme en toute période de crise, une des préoccupations des Français. L'ambivalence des sentiments de ces derniers par rapport à l'immigration, et des enfants d'immigrés par rapport à la France, invite à la réflexion pour tenter de dépasser les fausses évidences, les certitudes forgées sur des observations hâtives, les querelles de boutiques universitaires, en examinant le plus sereinement possible ce qu'on appelle communément en France, en cette fin de siècle, le problème de l'immigration. " Faut-il des immigrés ? ", " Veulent-ils s'intégrer ? ", " Intégrer, mais intégrer à quoi ? " ... Ces questions récurrentes amènent à réfléchir à l'apport des sciences humaines et de la philosophie, ainsi qu'aux usages qu'en font les hommes politiques. Elles incitent aussi à revisiter des notions qui sont au coeur de la compréhension des phénomènes d'intégration : la société, la culture, la nation, et à s'interroger sur un universel humain susceptible de transcender ces inscriptions particulières. Enfin, le rôle effectif de l'école dans l'intégration des enfants issus de l'immigration mérite d'être sérieusement examiné, au-delà des clichés bien pensants.
    Deux grands types d'interrogations traversent cet ouvrage : le premier est de nature politique et porte sur les conditions de la cohésion sociale; le second est moral et porte sur la place des immigrés et de leurs enfants, et notre attitude envers eux.

  • L'éducation civique est désormais enseignée de façon continue du Cours préparatoire à la Terminale. Cette situation sans précédent ne manque pas de questionner les circonstances de cette évolution, les fins poursuivies par cet enseignement et les moyens pédagogiques à mettre en oeuvre.
    Jean-Pierre Obin interroge dans une première partie les raisons d'un retour assez ambigu, entre volontarisme moral et utilitarisme social.

    Dans une deuxième partie, douze personnalités de premier plan éclairent, chacune par le biais d'une interrogation particulière, le contexte historique, social, politique et scolaire dans lequel se place le nouvel enseignement d'éducation civique et, plus largement, le rôle de l'école dans la formation des citoyens.

    Dans une dernière partie, la parole est donnée au terrain : Jean Baubérot fait un bilan des " Initiatives citoyennes " menées par les écoles et les établissements scolaires, tandis que Chantal Daux et Pierre Milko nous apportent le témoignage d'un projet d'établissement résolument engagé dans l'éducation politique des élèves.

  • J.-P. Obin procède à une sorte de radiographie du monde enseignant pour tenter de saisir comment les enseignants participent au système, de quelle manière ils contribuent à ses résultats, dans quels domaines ils ont une influence et ceux qui leur échappent. Il essaie de comprendre comment la société, ainsi que l'ordre politique, influent sur leurs pratiques professionnelles et sur ce qu'elles produisent. En retour, comment la profession, ses idéaux, ses visées, ses croyances et ses conceptions agissent sur le système scolaire ? Et quelles conséquences en tirer ?

  • S'il est, pour un enseignant, une activité banale, quotidienne mais lourde d'implications, c'est bien la correction des copies.
    Comment donner une nouvelle signification à cet échange entre enseignants et élèves oe Expliciter les critères d'évaluation, installer une relation d'aide et de formation, telle est la nouvelle approche que les auteurs proposent à partir d'exemples concrets.

  • Dans chaque établissement, avec ses élèves, ses professeurs, son histoire, son projet dans le cadre de la politique générale de l'Education nationale, il convient de trouver un point d'équilibre entre l'exigence d'égalité et celle de l'efficacité. Si les établissements sont et resteront durablement hétérogènes, il n'existe pas, nous dit M.-C. Grandguillot, exemples à l'appui, de seuil d'hétérogénéité et donc de normes pour les classes.

  • Comment diriger un établissement scolaire? Faut-il être un administrateur ou un éducateur? Que faire face à une "crise "? Faut-il d'abord satisfaire les enseignants, les élèves ou leurs familles? En analysant des situations pédagogiques délicates et des conflits vécus, Jean-Pierre Obin propose une réponse éthique à ces questions.
    A travers une réflexion sur le droit, la morale, les valeurs et les finalités actuelles de l'enseignement, il met en place une méthode d'analyse des tensions et des références pour l'éducation éducative et pédagogique.

  • Formateur de terrain ! Il devient parfois difficile de saisir le sens de cette expression banalisée dans l'univers de la formation des maîtres, et certains lui dénient même toute signification. Le succès de la formule tient peut-être à son ambiguïté. En fait, l'expression dissimule une grande variété de statuts, de pratiques, de compétences et de lieux d'intervention. Son succès tient peut-être aussi à cela : chacun, à sa façon, y trouve son compte et y retrouve son identité.Cet ouvrage fournit des points de vue, des éclairages, des remarques, quelques repères théoriques, des études de cas, autant d'éléments qui peuvent contribuer à faire avancer les réflexions, les débats et les analyses.

  • « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale » proclame l'article premier de notre Constitution. C'est donc la République qui est laïque, et non l'État comme certains le pensent.

    Les obligations de la laïcité s'imposent donc à toutes les parties de la République, à l'État bien sûr, mais aussi aux collectivités et aux établissements publics. Ainsi, chaque école, chaque établissement scolaire ou universitaire doit assumer et assurer, dans le ressort de ses responsabilités, les trois grandes garanties qui réalisent en pratique le principe constitutionnel de laïcité : garantir la liberté de culte, offrir un enseignement et une éducation neutres sur le plan religieux, et assurer la liberté de conscience des élèves et des étudiants. C'est de loin cette dernière qui pose aujourd'hui le plus de difficultés.

    Assurer et former la liberté de conscience des élèves nécessite en effet de les protéger du prosélytisme et de ce qu'il est convenu d'appeler la pression sociale, exercés parfois par des adultes, mais également et surtout par d'autres élèves. La plupart des études de cas de l'ouvrage traitent de ces difficultés.

  • Jean-Pierre Obin et Chantal Daux-Garcia analysent et commentent vingt situations professionnelles réelles illustrant les thèmes majeurs de la vie scolaire, de la conduite de la classe aux relations avec les partenaires de l'établissement :

     - les conflits entre professeurs et élèves,- les relations avec les parents,- l'utilisation des images et des réseaux sociaux,- les affaires de moeurs,- l'absentéisme des élèves,- les atteintes à la laïcité,- les actes de violence,- le racisme et l'antisémitisme,- les différends entre personnels,- le management de l'établissement.Chaque étude est conçue comme un tout, de façon à pouvoir être abordée indépendamment des autres.Ce livre est conçu pour être à la fois un manuel d'autoformation pour les personnels de l'Éducation nationale en particulier par un apprentissage vivant du droit de la vie scolaire , une ressource pour les formateurs et un outil de préparation aux concours de recrutement de professeur des écoles ou du second degré, de CPE et de personnel de direction.Nouvelle édition mise à jourCode de l'éducation actualiséNouveaux concours

  • Introduction : Le débat sur la carte scolaire aujourd hui Chapitre I. La carte scolaire comme instrument de régulation I. La notion d'instrument de politique publique et la régulation par les instruments II. Bref historique de la carte scolaire et des tentatives d'assouplissement III. Le cadre juridique actuel.
    Chapitre II. La mise en oeuvre locale I. La gestion des dérogations par l'administration II. Les politiques des collectivités territoriales III. Les positions des organisations de chefs d établissements, d enseignants et de parents.
    Chapitre III. Les stratégies des établissements et des familles I. L'importance des flux d élèves dans les stratégies des établissements II. L'importance du choix de l'école dans les stratégies éducatives parentales III. Les interactions entre les stratégies des établissements et des familles selon les contextes locaux.
    Chapitre IV. Carte scolaire, libre choix et mixité scolaire I. Les limites de la carte scolaire II. Les effets des récentes tentatives d'assouplissement et les possibles effets du libre choix en FranceIII. Le libre choix dans d autres contextes nationaux et leurs effets.
    Conclusion : Un libre choix régulé ?
    Agnès VAN ZANTEN est directrice de recherche au CNRS. Elle a dirigé le Dictionnaire de l'éducation (PUF, 2008). Elle est notamment l'auteur, dans la collection "Que sais-je?", des Politiques d'éducation (PUF, 2004) et dirige, aux PUF, la collection "Éducation et société".
    Jean-Pierre OBIN est inspecteur général de l Éducation nationale (groupe Etablissements et vie scolaire) et professeur associé à l'IUFM de Lyon. Il est notamment l'auteur, avec Christian Peyroux, du Rapport remis au ministre de l'Éducation nationale en 2007 sur Les nouvelles dispositions concernant la carte scolaire.

  • Jean-Pierre Obin et Chantal Daux-Garcia analysent et commentent 20 situations professionnelles réelles illustrant les thèmes majeurs de la vie scolaire, de la conduite de la classe aux relations avec les partenaires de l´établissement : les conflits entre professeurs et élèves, les relations avec les parents, l´utilisation des images et des réseaux sociaux, les affaires de moeurs, l´absentéisme des élèves, les atteintes à la laïcité, les actes de violence, le racisme et l´antisémitisme, les différends entre personnels, enfin le management de l´établissement. Chaque étude est conçue comme un tout, de façon à pouvoir être abordée indépendamment des autres.Ce livre est conçu pour être à la fois un manuel d´autoformation pour les personnels de l´Education nationale - en particulier par un apprentissage vivant du droit de la vie scolaire -, une ressource pour les formateurs et un outil de préparation aux concours de recrutement de professeur des écoles ou du second degré, de CPE et de personnel de direction.SommaireSe former, apprendre à décider et agir par l´étude de situations professionnelles réellesLa méthode d´étude des situationsLes conflits entre professeurs et élèvesLes relations avec les parentsL´utilisation des images et des réseaux sociauxLes affaires de moeursL´absentéisme des élèvesLes atteintes à la laïcitéLes actes de violenceLe racisme et l´antisémitismeLes différends entre personnelsLe management de l´établissementAnnexesLes textes juridiques de basePréparer le concours de professeur des écolesPréparer un concours de professeur du second degréPréparer le concours de conseiller principal d´éducationPréparer un concours de personnel de directionIndex juridiqueLes auteursJean-Pierre Obin est ingénieur de l´École centrale de Lille, docteur de spécialité en mécanique des solides et docteur ès Lettres et Sciences humaines. Il a conjointement mené une carrière universitaire (enseignant en lycée, maître de conférences à l´université Joseph-Fourrier de Grenoble, professeur des universités associé, enfin chargé de cours à l´IUFM de Cergy-Pontoise et à l´université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines) et occupé des fonctions officielles (directeur de la Mission de la formation et de la recherche en éducation du ministère de l´Éducation nationale, adjoint au directeur général du Centre national de documentation pédagogique, conseiller technique au cabinet du Secrétaire d´État chargé de l´enseignement technique, enfin inspecteur général de l´Éducation nationale). Il a en outre mené plusieurs missions d´expertise à l´étranger ou pour l´OCDE et est l´auteur de nombreux articles et rapports officiels que l´on peut consulter sur son site www.jpobin.com. Il a présidé pendant 4 ans le jury de concours de recrutement de personnel de direction et pendant 8 ans celui de conseiller principal d´éducation.Jean-Pierre Obin a publié chez Hachette Éducation :- Être enseignant aujourd´hui, 2011- Questions pour l'éducation civique, 2000- Immigration et intégration (avec Annette Obin-Coulon), 1999- La formation des enseignants sur le terrain (avec Alain Bouvier), 1998- Les établissements scolaires entre l´éthique et la loi (préface de Maurice Vergnaud), 1996- La face cachée de la formation professionnelle (préface de Martine Aubry), 1995- La crise de l´organisation scolaire, 1993- Le projet d´établissement (avec Françoise Cros, préface de Michel Rocard), 1991Et chez d´autres éditeurs :- La Carte scolaire, Presses universitaires de France (avec Agnès van Zanten), Que sais-je ?, 2008- Attirer, former et retenir des enseignants de qualité (avec Françoise Cros), La Documentation française, 2004- Enseigner, un métier pour demain, La Documentation française, 2003- L´école contre la violence, SCEREN-CRDP de Lyon, 2003- Piloter un établissement scolaire (avec Francis Tilman, Nouria Ouali et Monica Gathe

empty