Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 05/03/2021

  • Le désastre écologique actuel, désormais flagrant, offre comme perspective, de plus en plus crédible, un effondrement de la civilisation humaine du moment et des conditions de la vie humaine sur terre. Certains pensent résoudre le problème via une réponse technique dans le cadre d'un capitalisme vert voué, comme de bien entendu, à une croissance sans fin, une surconsommation de l'inutile, une course effrénée au profit, un esclavage salarial repeint en vert, un accroissement inéluctable des inégalités sociale. Ce livre dénonce cette utopie manipulatrice et énonce l'évidence urgentissime de traiter les causes du problème et non seulement ses effets.

  • La modernité, le progrès nous sont présentées comme une évidence contre laquelle on ne peut pas aller. Sauf qu'il y a plusieurs conceptions de la modernité, du progrès... Si la machine à laver fait l'unanimité ce n'est pas le cas du nucléaire. Alors, quid de tout cela ? C'est à ce genre de problématique que ce livre répond à l'aune des questions qui fâchent. La modernité, le progrès, en quoi, pour quoi et surtout pour qui ? Qu'on ne s'y trompe pas, ce livre est un hymne à la seule modernité, au seul progrès... qui vaillent.

    Sur commande

  • ici et là, dans les palais comme dans les chaumières, on commence à s'inquiéter.
    de l'épuisement de toujours plus de
    ressources fossiles ou vivantes. de la fin du pétrole bon marché. du réchauffement de l'atmosphère. de la fonte
    des pôles. mais, c'est peu dire que ces inquiétudes, pour en rester au seul stade de l'inquiétude, sont à cent lieues de prendre la mesure de l'événement qui nous menace : la destruction à moyen terme des conditions de la vie sur cette planète. ce livre, en énonçant toute une série de faits qui ne laissent aucun doute sur la gravité de la situation rompt
    délibérément avec cette attitude inconsciente ou criminelle.

    idem quand il dénonce l'absurdité selon laquelle on pourrait ;
    croître indéfiniment (en termes de démographie, de production, de consommation. ) dans un monde fini. idem, encore, quand il démontre que la décroissance qui est la seule réponse à la situation actuelle ne pourra pas faire l'économie d'une rupture radicale avec un système capitaliste dont l'appétit de profit immédiats est shooté à l'exploitation et au pillage de toujours plus d'êtres humains et de choses.
    idem, enfin, quand il nous explique que, sauf à faire le choix de la dictature, cette rupture doit se poser problème d'un changement de civilisation mettant clairement l'économique au service d'un politique, d'un social et d'un culturel fonctionnant à la liberté, à l'égalité, à l'autogestion et à l'entraide. on l'aura aisément compris, ce livre est de ceux, rares, qui vont à l'essentiel des choses.
    de ce fait il ne manquera pas de susciter l'adhésion ou la réprobation.
    reste, qu'avec le temps, personne n'échappera à ses conclusions.

empty