Parascolaire

  • Jean-Pierre Obin et six personnels de direction, tous formateurs à l'École supérieure de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (ESENESR), présentent 24 études de cas réels de prise de décision dans des situations complexes de direction d'école, de collège et de lycée. Ces études sont regroupées dans les six grands domaines qui structurent en pratique leur métier :  diriger des femmes et des hommes,  piloter l'enseignement,  pacifier la vie scolaire,  dialoguer avec les familles,  travailler dans l'institution,  gérer l'actualité.  Ce livre est conçu pour être à la fois un manuel d'autoformation pour les directeurs d'école et les personnels de direction, une ressource pour les formateurs et un outil de préparation aux concours. Un index juridique détaillé en fait également un outil d'apprentissage très vivant du droit scolaire.
    />

  • J.-P. Obin procède à une sorte de radiographie du monde enseignant pour tenter de saisir comment les enseignants participent au système, de quelle manière ils contribuent à ses résultats, dans quels domaines ils ont une influence et ceux qui leur échappent. Il essaie de comprendre comment la société, ainsi que l'ordre politique, influent sur leurs pratiques professionnelles et sur ce qu'elles produisent. En retour, comment la profession, ses idéaux, ses visées, ses croyances et ses conceptions agissent sur le système scolaire ? Et quelles conséquences en tirer ?

  • Comment travailler autrement tout en essayant de préserver une certaine qualité de vie ? Ce n'est certainement pas un paradoxe pour le chef d'établissement ou pour l'enseignant, qui se voient submergés par des tâches de plus en plus lourdes, de plus en plus complexes. Comment répondre à ces contraintes nouvelles ?
    R. Monti livre les réponses qu'il a lui-même expérimentées comme chef d'établissement et formateur d'enseignants.

  • S'il est, pour un enseignant, une activité banale, quotidienne mais lourde d'implications, c'est bien la correction des copies.
    Comment donner une nouvelle signification à cet échange entre enseignants et élèves oe Expliciter les critères d'évaluation, installer une relation d'aide et de formation, telle est la nouvelle approche que les auteurs proposent à partir d'exemples concrets.

  • Dans chaque établissement, avec ses élèves, ses professeurs, son histoire, son projet dans le cadre de la politique générale de l'Education nationale, il convient de trouver un point d'équilibre entre l'exigence d'égalité et celle de l'efficacité. Si les établissements sont et resteront durablement hétérogènes, il n'existe pas, nous dit M.-C. Grandguillot, exemples à l'appui, de seuil d'hétérogénéité et donc de normes pour les classes.

  • Comment diriger un établissement scolaire? Faut-il être un administrateur ou un éducateur? Que faire face à une "crise "? Faut-il d'abord satisfaire les enseignants, les élèves ou leurs familles? En analysant des situations pédagogiques délicates et des conflits vécus, Jean-Pierre Obin propose une réponse éthique à ces questions.
    A travers une réflexion sur le droit, la morale, les valeurs et les finalités actuelles de l'enseignement, il met en place une méthode d'analyse des tensions et des références pour l'éducation éducative et pédagogique.

  • Formateur de terrain ! Il devient parfois difficile de saisir le sens de cette expression banalisée dans l'univers de la formation des maîtres, et certains lui dénient même toute signification. Le succès de la formule tient peut-être à son ambiguïté. En fait, l'expression dissimule une grande variété de statuts, de pratiques, de compétences et de lieux d'intervention. Son succès tient peut-être aussi à cela : chacun, à sa façon, y trouve son compte et y retrouve son identité.Cet ouvrage fournit des points de vue, des éclairages, des remarques, quelques repères théoriques, des études de cas, autant d'éléments qui peuvent contribuer à faire avancer les réflexions, les débats et les analyses.

  • L'intégration des populations issues de l'immigration est, comme en toute période de crise, une des préoccupations des Français. L'ambivalence des sentiments de ces derniers par rapport à l'immigration, et des enfants d'immigrés par rapport à la France, invite à la réflexion pour tenter de dépasser les fausses évidences, les certitudes forgées sur des observations hâtives, les querelles de boutiques universitaires, en examinant le plus sereinement possible ce qu'on appelle communément en France, en cette fin de siècle, le problème de l'immigration. " Faut-il des immigrés ? ", " Veulent-ils s'intégrer ? ", " Intégrer, mais intégrer à quoi ? " ... Ces questions récurrentes amènent à réfléchir à l'apport des sciences humaines et de la philosophie, ainsi qu'aux usages qu'en font les hommes politiques. Elles incitent aussi à revisiter des notions qui sont au coeur de la compréhension des phénomènes d'intégration : la société, la culture, la nation, et à s'interroger sur un universel humain susceptible de transcender ces inscriptions particulières. Enfin, le rôle effectif de l'école dans l'intégration des enfants issus de l'immigration mérite d'être sérieusement examiné, au-delà des clichés bien pensants.
    Deux grands types d'interrogations traversent cet ouvrage : le premier est de nature politique et porte sur les conditions de la cohésion sociale; le second est moral et porte sur la place des immigrés et de leurs enfants, et notre attitude envers eux.

  • L'éducation civique est désormais enseignée de façon continue du Cours préparatoire à la Terminale. Cette situation sans précédent ne manque pas de questionner les circonstances de cette évolution, les fins poursuivies par cet enseignement et les moyens pédagogiques à mettre en oeuvre.
    Jean-Pierre Obin interroge dans une première partie les raisons d'un retour assez ambigu, entre volontarisme moral et utilitarisme social.

    Dans une deuxième partie, douze personnalités de premier plan éclairent, chacune par le biais d'une interrogation particulière, le contexte historique, social, politique et scolaire dans lequel se place le nouvel enseignement d'éducation civique et, plus largement, le rôle de l'école dans la formation des citoyens.

    Dans une dernière partie, la parole est donnée au terrain : Jean Baubérot fait un bilan des " Initiatives citoyennes " menées par les écoles et les établissements scolaires, tandis que Chantal Daux et Pierre Milko nous apportent le témoignage d'un projet d'établissement résolument engagé dans l'éducation politique des élèves.

  • « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale » proclame l'article premier de notre Constitution. C'est donc la République qui est laïque, et non l'État comme certains le pensent.

    Les obligations de la laïcité s'imposent donc à toutes les parties de la République, à l'État bien sûr, mais aussi aux collectivités et aux établissements publics. Ainsi, chaque école, chaque établissement scolaire ou universitaire doit assumer et assurer, dans le ressort de ses responsabilités, les trois grandes garanties qui réalisent en pratique le principe constitutionnel de laïcité : garantir la liberté de culte, offrir un enseignement et une éducation neutres sur le plan religieux, et assurer la liberté de conscience des élèves et des étudiants. C'est de loin cette dernière qui pose aujourd'hui le plus de difficultés.

    Assurer et former la liberté de conscience des élèves nécessite en effet de les protéger du prosélytisme et de ce qu'il est convenu d'appeler la pression sociale, exercés parfois par des adultes, mais également et surtout par d'autres élèves. La plupart des études de cas de l'ouvrage traitent de ces difficultés.

  • Jean-Pierre Obin et Chantal Daux-Garcia analysent et commentent vingt situations professionnelles réelles illustrant les thèmes majeurs de la vie scolaire, de la conduite de la classe aux relations avec les partenaires de l'établissement :

     - les conflits entre professeurs et élèves,- les relations avec les parents,- l'utilisation des images et des réseaux sociaux,- les affaires de moeurs,- l'absentéisme des élèves,- les atteintes à la laïcité,- les actes de violence,- le racisme et l'antisémitisme,- les différends entre personnels,- le management de l'établissement.Chaque étude est conçue comme un tout, de façon à pouvoir être abordée indépendamment des autres.Ce livre est conçu pour être à la fois un manuel d'autoformation pour les personnels de l'Éducation nationale en particulier par un apprentissage vivant du droit de la vie scolaire , une ressource pour les formateurs et un outil de préparation aux concours de recrutement de professeur des écoles ou du second degré, de CPE et de personnel de direction.Nouvelle édition mise à jourCode de l'éducation actualiséNouveaux concours

empty