• En matière de mépris du peuple, le ci-devant Macron, est assurément un premier de cordée. Certains s'en offusquent à juste titre en oubliant que tous les présidents de la République se sont drapés dans ce même manteau du mépris du peuple. De Gaulle ne qualifiait-il pas les Français de « veaux » et Hollande les pauvres de « sans dents » ?

    Ce livre décrypte un système social capitaliste fondé sur l'exploitation et l'oppression de l'homme par l'homme, la loi du plus fort, la course au profit, la financiarisation des choses et de la vie... Il est une invitation à dépasser les effets d'un phénomène qui n'est en rien inédit et inéluctable.

  • La plupart des croyants, de quelque croyance et religion qu'ils soient, sont des braves gens. Pacifiques. Et la laïcité permet à tous ces croyants et non croyants de vivre ensemble dans un cadre républicain. Il n'empêche, toutes les religions, sans exception, auxquelles se rattachent ces braves gens portent le fanatisme en elles comme la nuée l'orage. Aujourd'hui DAESCH, hier la St Bartélémy et l'Inquisition...

    Dans ce livre, Justhom nous rappelle tout cela. Bien sûr que certaines religions, dont le catholicisme, ont évolué. Mais c'est parce qu'on les a mises au pas. Ce qui ne les empêche nullement d'essayer de recommencer. Ce livre est à faire lire à tous ceux qui croient au Père Noël sans pour autant être des fanatiques ou des terroristes.

  • Le titre de cet opuscule est on ne peut plus clair et à sa lecture vous aurez vite compris qu'il est justifié. Ce n'est pas que de l'histoire ancienne. On sait les conséquences pour le mouvement ouvrier et révolutionnaire de cette opposition entre Marx et Bakounine, entre ces deux conceptions du socialisme et ce que cette prédominance du marxisme-léninisme a donné... et que l'on continue de payer encore aujourd'hui !

    En lisant cette brochure, qui n'hésite pas à reproduire des passages entiers d'écrits de Marx, Engels ou Lénine afin que l'on puisse juger sur pièces, on aura vite senti que les pratiques totalitaires étaient déjà inscrites dès les premiers pas du marxisme et que les Lénine, Trotsky, Staline, Mao et autres tyrans rouges n'ont fait que les continuer en mille fois pire car ils étaient, eux, au pouvoir !

  • À travers la visite de monuments emblématiques de Paris, mais aussi de la genèse de nos symboles nationaux, c'est à une relecture de l'Histoire, du moins de certains évènements, que nous invite l'auteur : la Marseillaise, le 14 juillet, la statue de la République, le Sacré Coeur, etc. D'ailleurs, ce dernier n'a-t-il pas été érigé pour nous rappeler (expier) la Commune de Paris, qui marqua non seulement l'Histoire de Paris et de la France, mais aussi celle du mouvement ouvrier et révolutionnaire, par son caractère novateur et universel. On découvre le vrai Paris. Vivifiant !

  • Justhom a fuit la Bretagne à 14 ans. Il fera 15 ans dans la marine marchande. Il a donc beaucoup voyagé et beaucoup vu. Il a vu, partout dans le monde, ce qu'il en était de l'exploitation et de l'oppression des femmes. Ce livre est un hommage à certaines d'entre elles qui dénoncent et combattent tout cela. Des connues, des pas connues. C'est un appel à la lutte, à la solidarité et à l'intransigeance. Personne ne sera libre tant qu'un autre être humain ne le sera pas.

  • Nous sommes en 2014.
    Depuis déjà plusieurs décennies, le 1er mai est vécu comme un simple jour férié (on ne bosse pas, on est payé et on peut aller à la plage), l'occasion d'une cérémonie d'un autre âge (quelques défilés traîne savates de plus en plus désertés, ânonnant une foultitude de revendications disparates), voir la « fête » du travail.
    Il n'en fut pas toujours ainsi.
    1er mai 1886, rassemblement à l'usine Mac Cornick de Chicago demandant la journée de 8 heures. 4 mai 1886, à Haymarket, grosse manifestation réclamant la journée de 8 heures. Une bombe explose, tuant plusieurs policiers. 8 anarchistes sont arrêtés. 4 seront pendus. Tous seront réhabilités en 1893.
    Pendant des décennies, partout dans le monde, le 1er mai sera une journée de lutte pour l'obtention de la journée de 8 heures.
    Ce livre nous raconte la véritable histoire du 1er mai, un moment important de la lutte des exploités contre le capitalisme.
    À l'heure du social-libéralisme rosâtre verdâtre, c'est peu dire que sa lecture est d'actualité.

empty