Littérature générale

  • Un ouvrage consacré à l'art des molas, des corsages en tissu composés par les Indiens Kuna, habitants des îles coraliennes de l'Océan atlantique, au large du Panama. Les techniques, les créations et la signification traditionnelle de ces oeuvres. Un hommage à une vision du monde différente.

  • Les passagers du reve

    Michel Perrin

    Jeter un regard derrière le rideau, goûter la sève qui s'écoule derrière l'épaisse écorce ! Qui n'a pas vécu l'expérience de la découverte d'un monde caché derrière le costume cravate de son collègue de bureau ou le sourire commercial de sa boulangère oeChacun vit ses propres illusions, voit le monde à sa façon, tel qu'il le rêve. Non, le monde n'est pas un univers gris et uniforme, c'est ce que l'auteur illustre à travers quelques histoires tirées de la vie quotidienne et qui nous entraînent dans l'univers de chacun des personnagesQuelques petites histoires, à lire dans le train, qui soulèvent un coin du voile, qui nous conduisent au seuil du secret des âmes, qui nous invitent à un voyage dans l'enfance.

  • La lyre et la pourpre se propose de considérer les variations, aussi bien locales que chronologiques, des rapports sans cesse variables, de la poésie et de la politique.
    De l'empereur chrétien (de l'Antiquité tardive et des temps carolingiens) aux princes et aux rois ensuite, combien de nuances possibles ? De plus, le cadre intellectuel varie aussi à travers la permanence des relectures de l'Antiquité : au Ve siècle jusqu'au IXe siècle, c'est encore l'Empire romain qui prédomine, puis vient le Moyen Âge proprement dit, et enfin le monde humaniste qui est aussi celui des guerres de religion.
    La pourpre évoquée est celle du pouvoir et celle du sang qui coule : l'éloquence a été inventée pour servir d'arme (qu'on se rappelle les conceptions de Calliclès contre Socrate dans le Gorgias platonicien). D'une mise en scène littéraire des guerres et de leurs héros, on glisse vers l'actualité, dans laquelle la poésie est instrumentalisée par la main des politiques et la plume des poètes. Et donc cette poésie reflète les événements d'un temps sans lequel elle serait largement incompréhensible.
    En cela, elle est inséparable de l'histoire, qui peut être publique ou privée, ou même autobiographique dans certains cas. Et à ce titre, elle est aussi un matériau vivant de l'histoire, y compris dans sa langue, langue de culture sans doute, et non moins celle des pouvoirs civils et religieux.

empty