Didactique / Pédagogie

  • S'inscrivant dans la continuité de publications précédentes, cet ouvrage réunit onze articles qui interrogent la progression de l'enseignement de la lecture au long de la scolarité obligatoire dans les quatre pays francophones (Belgique, France, Québec, Suisse). Plusieurs de ces articles portent sur différents cycles d'enseignement, dont ils soulignent les spécificités et les continuités. D'autres abordent la question de la progression en confrontant textes institutionnels et pratiques effectives, ou encore en comparant différents programmes nationaux. Une partie importante des articles, enfin, traite de situations d'apprentissage effectives ou de performances d'élèves, fournissant ainsi des savoirs empiriques nouveaux.
    L'ouvrage rassemble des contributions d'équipes de recherche confirmées ou qui travaillent depuis plusieurs années sur le sujet. Plusieurs de ces études constituent dès lors des recherches d'envergure, qui, à bien des égards, entrent en dialogue et se complètent mutuellement.
    Témoin d'un courant important de la recherche actuelle en didactique du français, ce livre n'esquive aucune des problématiques soulevées par le sujet, qu'il s'agisse de l'apprentissage continué de la lecture entre les différents cycles, de la progression curriculaire du lecteur, des comparaisons internationales de pratiques d'enseignement et d'apprentissage, ou encore des différents types de compétences mobilisées en lecture. Il constitue à ce titre un ouvrage de référence pour tout chercheur qui s'intéresse à la progression en lecture et désire s'appuyer sur les travaux les plus récents en la matière.

    Ce volume est publié sous la direction de Magali Brunel, de Judith Emery-Bruneau, de Jean-Louis Dufays, d'Olivier Dezutter et d'Erick Falardeau.
    Outre les contributions des coordinateurs, il contient des articles de Christophe Ronveaux, de Yann Vuillet, de Chloé Gabathuler et d'Orianna Franck, de Daisy Pelletier, de Cindy Pelletier et de Marion Sauvaire, de Séverine De Croix, de Jessica Penneman et de Marielle Wyns et de Julie Babin.

  • Lorsqu'on parle des enseignements artistiques, on ne pense pas spontanément à compter parmi eux l'enseignement de la littérature. Or désormais, les programmes-socles invitent à intégrer tous les enseignements artistiques dans un même domaine transdisciplinaire : l'éducation aux arts et par les arts est placée au même rang que les autres grands ensembles curriculaires, avec d'ambitieux objectifs (culture générale, créativité, pensée critique, éducation aux valeurs...). Quelle position doit et peut occuper l'enseignement de la littérature au sein d'un projet global d'éducation esthétique et culturelle ? Quels problèmes théoriques et didactiques partage l'enseignement de la littérature avec les autres enseignements artistiques ? Et inversement, en quoi ce dialogue avec eux fait apparaitre des dimensions que la didactique de la littérature mettrait à l'écart ?
    Les Rencontres de didactique de la littérature réunissent chaque année les chercheurs intéressés par les questions scientifiques et professionnelles posées par l'enseignement de la littérature, de l'école à l'université. Les 17es Rencontres, qui se sont tenues à l'ENS de Lyon en juin 2016, ont exploré le domaine des contacts et des échanges entre l'enseignement de la littérature et les autres enseignements artistiques.
    Après un processus de révision par les pairs, les contributions ont été réparties entre trois supports d'édition en fonction de leurs orientations (des Actes numériques en ligne et le n° 6 de la revue R2LMM). Le présent ouvrage regroupe les contributions qui entrent dans ce dialogue sous l'angle de l'entrée par les textes et d'un point de vue littéraire, d'où sa publication dans la collection Dyptique. Revenant aux trois dimensions fondamentales des enseignements et de l'éducation artistiques et culturels (Rencontrer/Analyser/Faire), comment revenir à la littérature comme un art impose à l'enseignement de la littéraire à ne pas se réduire aux seules approches analytiques, oubliant les autres dimensions d'une éducation artistique et esthétique.

  • Cet ouvrage explore les liens avec le contexte institutionnel et politique, et plus particulièrement les incidences des réformes sur le développement de la recherche en didactique du... Lire la suite Dès les années 1970, les recherches en didactique du français se développent dans différents espaces institutionnels.
    À l'université, elles se libèrent peu à peu de divers champs scientifiques, tels ceux de la linguistique appliquée, de la psychopédagogie, des sciences de l'éducation, ou des études littéraires qui, toutes, deviennent disciplines contributrices. Hors de l'université, les recherches en didactique du français se développent dans des organismes, comme en France, l'INRDP (devenu INRP en 1976 puis IFÉ en 2010). En Suisse, l'IRDP, fondé en 1970, et les centres de recherche cantonaux contribuent à leur essor, tout comme en Belgique francophone, le CEDOCEF (Centre d'Études et de Documentation du français) et la cellule « français » du CAF (Centre d'Autoformation et de Formation continuée).
    Ces recherches prennent des formes diverses: recherche-action, recherche-innovation, recherche expérimentale, recherche-développement. La didactique du français s'étant donné pour objets d'analyse « les contenus (savoirs, savoir-faire...) en tant qu'ils sont objets d'enseignement et d'apprentissage, référés/référables à des matières scolaires » (Reuter, éd., 2007: 69), son développement est aussi lié à l'évolution de l'enseignement du français au sein de l'institution scolaire et à la prise en compte des questions concernant la formation des enseignants. Chaque réforme de programme ou de la formation des enseignants crée un nouveau contexte à comprendre et à analyser.
    La question de l'incidence des aspects institutionnels sur le champ de la didactique du français est donc centrale. Ce sont ces liens entre le contexte institutionnel et politique et le développement de la recherche en didactique du français que le volume 10 de la collection « Recherches en didactique du français » de l'AIRDF explore.

  • Repenser l'écriture et son évaluation au primaire et au secondaire Directeurs éditoriaux Catherine Brissaud, Martine Dreyfus, Bernadette Kervyn.
    Contributions de Sandrine Bazile, Catherine Brissaud, Christine Dupin, Jérôme Faux, Claudine Garcia-Debanc, Marie-Claude Javerzat, Bernadette Kervyn, Véronique Larrivé, Hélène Le Levier, Gersende Plissonneau, Claire Ponton, Pierre Sève, Corinne Totereau, Claire Wolfarth Presses universitaires de Namur.

    L'objectif de cet ouvrage est d'approfondir la réflexion sur l'écriture et son évaluation de l'école élémentaire au lycée. Les auteurs abordent plusieurs questions et étudient, pour y répondre, des dispositifs variés, des publics contrastés, des contextes scolaires divers. Quelles ont été et quelles sont les entrées privilégiées et les points aveugles dans les pratiques d'évaluation ? Comment analyser, en recherche, en formation ou en classe, les écrits des élèves ? Comment concevoir des situations d'enseignement qui permettent aux élèves de construire les compétences scripturales attendues ?
    Au travers d'orientations méthodologiques et théoriques différentes et complémentaires, les travaux de recherche présentés invitent à considérer plusieurs dimensions ou facettes de l'activité scripturale : culturelle, linguistique, métalinguistique, dialogique, temporelle...
    Au final, cet ouvrage, ancré dans l'observation du terrain et étudiant de façon plurielle l'écriture à l'école, contribue à renouveler la réflexion didactique engagée depuis les années 1980-1990 par nombre de didacticiens ou d'auteurs situés à l'interface entre la didactique et des disciplines contributoires.

  • Depuis les années 1970, la question des relations entre les disciplines est récurrente. Si elle s'impose comme une évidence de l'évolution des disciplines et du système scolaire, elle soulève de véritables défis dans la mise en oeuvre des projets pédagogiques et didactiques. Le fait que la langue soit un vecteur d'enseignement et d'apprentissage pour les autres disciplines scolaires met la discipline français au coeur de la question du relationnel disciplinaire. Mais est-ce là un enjeu pour l'enseignement du français ? Au-delà des façons de désigner ces relations (interdisciplinaires, transversales, pluridisciplinaires...) l'ouvrage tente de comprendre la place et le rôle que prend la discipline français ainsi que la façon dont ses enseignements se reconfigurent à la croisée des autres disciplines. Ce faisant, il est loisible de considérer que les didacticiennes et les didacticiens qui se saisissent de ces questionnements font évoluer le cadre de la discipline de recherche et s'engagent vers des approches comparées ou interdidactiques.

empty