Edilivre-aparis

  • Cet ouvrage est ma vision, ma connaissance de Dieu. C’est au travers du cheminement de mes pensées qu'est né l'objectif de ce livre. Ces écrits ont été salutaires à mon âme, mon esprit, et mon corps. Ils se veulent également salutaires et bénéfiques pour toute personne qui pourra en discerner le message.

  • « Un jour de printemps, j'allais prendre un verre avec un de mes paroissiens dont j'étais proche afin de discuter d'un problème qui lui tenait à coeur. Ce jour banal allait marquer un tournant dans ma vie d'homme qui, depuis longtemps, s'était dissoute dans la vie des autres. Nous arrivions à la terrasse d'un café lorsque je l'aperçus pour la première fois.

    Cette parfaite inconnue prit possession de mon être en un seul regard. D'un revers de main, je rejetai avec force l'assaut inattendu de cette violente attirance. Un coup de foudre ? L'homme mûr que j'étais, prêtre de surcroît, refusait de retomber dans les illusions désastreuses de l'amour terrestre. Je détournai mon regard. Et puis, quelle importance, je ne reverrais probablement plus cette inconnue qui s'éloignait... ».

  • Les footballeurs brésiliens ont tous remercié Jésus sur le stade de Tokyo juste après la finale de la coupe du monde de football 2002. Certains, comme Edmilson, Lucio ou Cafu, ont retiré leur maillot du Brésil pour évangéliser les deux milliards de téléspectateurs qui ont regardé le match. Les célèbres footballeurs évangéliques avaient un maillot blanc avec une inscription révélatrice de l'état d'esprit des chrétiens évangéliques : « JESUS LOVES YOU ». Les évangéliques cherchent à développer la foi en Jésus chez chaque personne habitant de la planète Terre. Ces pratiques prosélytes leur valent la méfiance des médias. Le « Nouvel Observateur » titrait en février 2004: «Les évangéliques: la secte qui veut conquérir le monde». L'hebdomadaire français a-t-il raison ? Ce livre est le fruit d'une enquête de terrain qui a pour objectif de faire la lumière sur ce mouvement chrétien en vogue.

  • Le linceul de Turin est connu mais qui connait les quatre autres linges qui confortent et complètent les informations du linceul ? Que nous disent en 2011 l'histoire et la science sur ces linges ? Comment l'image du corps s'est-elle formée sur le linceul de Turin ? Comment l'image du visage est-elle apparue sur le voile de Manoppello ? Comment expliquer la conformité des linges avec le récit des évangiles ? Un ouvrage sérieux et documenté mêlant science et religion, où l'auteur étudie les différents linges liés à la passion, à la mort et à la résurrection du Christ. A découvrir.

  • Le Nazaréen est une fiction basée sur le Coran et sur la Bible. Le mystère entourant le Christ reste intact et sa Nativité est controversée. Le Coran révèle un récit qui contredit totalement les écrits évangéliques. Pour le Coran, Jésus n'est pas le fils de Dieu, il est son verbe, enveloppé dans une substance terrestre introduite par l'archange Gabriel en Marie. Dieu a choisi Marie pour porter en elle la parole divine. En outre, les circonstances de la Nativité du Christ dans le Coran n'ont rien à voir avec celles rapportées par le Nouveau Testament. En effet, Jésus n'est pas né à Bethléem, la nuit et dans un caravansérail, au milieu de bêtes domestiques.

  • Et si la Bible pouvait nous aider à conscientiser, à sensibiliser et responsabiliser l'humanité sur les problèmes écologiques ? C'est ce que l'auteur Paul Famba Ahuka Okenge nous propose de découvrir en analysant certains passages bibliques qui sont des exhortations à la protection de l'environnement. L'année sabbatique de la Terre n'annonce-t-elle pas un respect de notre « mère nourricière » qui peut nourrir toute la population du globe à condition qu'on ne lui fasse pas subir une agriculture intensive et productiviste ? L'histoire de Noé nous encourage à protéger la biodiversité et Jésus-Christ nous recommande le recyclage de la nourriture. Certes la Bible ne parle pas d'effet de serre, de pollution... mais elle contient quelques avertissements que l'humanité ferait bien d'écouter.

  • Dimanche sans messe en Afrique profonde évoque à juste titre les apôtres de l'échec de Dieu. Est-ce Dieu qui a échoué ou les prédicateurs qui ont échoué ? L'auteur le dit. Les hiérarchies des églises locales s'éloignent de l'idéal apostolique, évangélique. Mais un dimanche sans messe, sous les affres de la guerre ou de l'insécurité tant publique que personnelle des ministres de Dieu, n'est plus un dimanche sans Dieu, car sans ceux-ci, les fidèles peuvent pratiquer et professer leur foi.

  • Cet ouvrage consiste à aider les pasteurs, les responsables et les chrétiens à savoir mieux interpréter la Bible.

  • Voici le premier tome de sept livres qui, peu à peu, vont entrer dans le mystère de Dieu et le dévoiler.
    Dieu, à travers ce livre, expose les bases de ce que nous devons savoir, avant de reprendre un à un chaque thème dans chacun des autres tomes, pour arriver à la vérité sur le sens de ce qui est vécu par les hommes et de ce que Dieu est.

  • Cet ouvrage est une étude de plusieurs prieurés localisés dans la partie occidentale de l'ancien diocèse de Saintes, aujourd'hui dans le département de la Charente-Maritime. L'abbaye de la trinité de Vendôme a possédé cinq prieurés dans le diocèse, qui sont assez bien connus : Montierneuf dans la paroisse de Saint-Agnant, Saint-Georges d'Oléron, Puyraveau, Surgères et Saint-Nicolas en Oléron. L'abbaye de la Chaise-Dieu en a possédé de nombreux, dont les principaux étaient Sainte-Gemme et Trizay. Les abbayes de Saint-Jean d'Angély et Sainte-Marie de Saintes étaient également bien pourvues. Nous avons retenu, pour la première, les prieurés d'Yves et de Muron, pour la seconde sa dépendance de Vix, au diocèse de Poitiers, près du diocèse de Saintes.

  • Tout le travail de cet ouvrage se veut une contribution à la problématique de l'unité et de la pluralité de la christologie africaine dans le contexte de globalisation. Dans toute élaboration christologique, il n' a jamais été question de la suppression du mythe. Celui-ci demeure le deuxième critère de l'unité de la christologie (et de toute la théologie) après celui de la foi christologique. Cependant, si le mythe tolère une multiplicité des contenus du monde invisible et du monde visible dans les différentes religions, la foi christologique trace les limites doctrinales. Le mythe n' est jamais une phagocytose de la foi christologique, parce que l'originalité de celle-ci ne se définit pas par rapport au mythe mais bien par rapport aux autres religions. Le mythe reste pourtant sa structure fondamentale.

  • Au-delà des considérations historiques, la présence actuelle du Saint-Siège dans la Communauté internationale est motivée par de multiples raisons dont le condensé se cristallise en quelques points clés : les droits de l'homme en général, la liberté religieuse et la libertas ecclesiae en particulier, l'action en faveur de la paix, la question du développement partagé, la protection écologique, etc. Et lorsqu'on se plaît à rechercher un harmonieux fil conducteur des principales raisons d'être de la présence du Saint-Siège dans l'arène internationale, un élément captivant saute à l'oeil, on dirait un dénominateur commun qui s'impose irrésistiblement : le Siège apostolique intervient au nom des sans-voix sur la scène internationale.

  • La Semence de la foi est un livre qui démontre que tout homme peut avoir une grande foi ; celle qui déplace les montagnes. Il indique de façon claire, précise, simple et pratique comment nous pouvons y parvenir. Ce n'est plus le temps de pleurer, car nous pouvons être vainqueurs sur les circonstances de la vie. En effet, le seigneur Jésus a dit : « Tout est possible à celui qui croit. »

  • Les objections que l'on oppose couramment à la véracité des récits bibliques de la Genèse n'ont pas une réelle base scientifique, mais résultent d'a priori philosophiques et religieux. L'ouvrage montre que ces a priori ont eu, sur le développement de plusieurs disciplines scientifiques, de la géologie à la biologie en passant par la cosmogonie et même l'histoire de l'Antiquité, une influence dommageable, à laquelle de nombreux intellectuels tentent aujourd'hui de porter remède sans que l'opinion publique, ni la majorité des institutions universitaires, ni même une grande partie de la communauté des exégètes chrétiens, sottement acquise aux thèses les plus dangereuses pour la foi de la vulgate évolutionniste, en aient réellement pris conscience. Aucun argument scientifique probant ne force à admettre que la Bible erre en nous affirmant que l'histoire de l'humanité est une histoire très courte, commencée il y a quelque six ou huit mille ans seulement, avec l'apparition ou, plus exactement, la création directe par Dieu, d'un premier couple, celui d'Adam et Ève, dont l'humanité n'avait rien à envier à la nôtre.

  • « Au coeur même de la religion résident deux nécessités : celle d'adorer et celle d'être sauvé. » Le présent ouvrage, marqué par une tripolarité a priori insoupçonnée, en reprécise opportunément l'importance par son assurance à exprimer, conjointement et aux mêmes cibles, les exigences cultuelles et leur finalité téléologique. Il propose également quelques pistes de réalisation d'un impératif chrétien voire d'un idéal humain qui interrogent et impliquent, à juste degré, les cellules familiale, sociale et ecclésiale.

    Grâce à vous, jeunes gens et jeunes filles, le monde retrouvera, nous en sommes convaincus, le sens chrétien de son histoire et arrêtera la roue sanglante de ses projets au seul horizon humain pour s'acheminer vers son plein achèvement en Dieu.

  • Ce livre est un accès à la compréhension des fonctions du Saint-Esprit. Il met en scène, d'une façon ramassée et d'après la Bible, tous les rôles que peut jouer celui-ci, pour tous les chrétiens. Il offre une meilleure approche de l'activité du Saint-Esprit, et situe les domaines de son action. Tous cela permettra aux chrétiens de mieux appréhender le Saint-Esprit.

  • Ce livre constitue une publication partielle d'une thèse de doctorat intitulée La Voix des sans-voix - Une analyse juridico-pratique de la présence du Saint-Siège dans la Communauté internationale. La publication porte précisément sur un extrait synthétique de la dernière partie de cette thèse. Dépouillée de toute complexité académique et de considérations « scientifiques », elle a vocation d'un exposé simple, fluide et destiné à un large public. Un riche et vibrant plaidoyer qui embrasse la dignité humaine, les droits de l'homme en général, la liberté religieuse et la libertas ecclesiae en particulier, l'action en faveur de la paix, la question du développement partagé, la protection écologique, etc.

  • Jésus, adolescent, découvre avec stupeur les lois scélérates de son pays qui poussent à la haine et à la délation.
    Il fait alors le serment solennel de créer une société fondée sur l'amour et le respect de l'autre. Il le paiera de sa vie.
    Mais ses idées ne sont pas mortes : elles cheminent, obstinées, tout au long des siècles, jusqu'au jour où Descartes, ayant fait sauter le verrou de l'Église, les laisse enfin s'épanouir.
    Jésus est l'homme politique qui a le plus contribué au mieux-être de l'Humanité !

  • Pour avoir des enfants exemplaires, les parents doivent s'évertuer à donner à ces derniers l'encadrement et l'éducation adéquats. Il en est de même pour de nouveaux convertis dans nos assemblées : ceux-ci ont besoin des soins appropriés pour devenir de vrais disciples de Jésus-Christ.

    Cet ouvrage a été essentiellement conçu dans le but de satisfaire ce besoin. Il constitue un instrument qui peut servir à éduquer, encadrer et préparer les nouveaux convertis à devenir des membres mûrs dans la foi chrétienne. Ce livre a donc été élaboré pour l'éducation chrétienne en général et pour la consolidation de la foi des nouveaux en particulier. Il aborde plusieurs points essentiels de la vie chrétienne. Les vérités fondamentales de la Bible sont détaillées dans un style simple, pour permettre aux nouveaux convertis de les assimiler sans difficultés. La connaissance de ces vérités aidera les nouveaux croyants à défendre leur foi et à la garder, malgré les embûches sur leur chemin.

  • Cet ouvrage veut mettre en lumière l'état actuel de l'homme et celui de l'univers car depuis que l'auteur est venue au monde, elle constate que tout n'est que dépravation. Cela est en partie la faute de ceux qui appliquent la loi du plus fort, exploitant les plus faibles. Mais sans les « faibles » comme ils les appellent, ils ne seraient pas là. Comme le dit Ecclésiaste, « que ce soit le riche, le pauvre, le fou, l'insensé, le sage, l'intellectuel », tous nous avons la même voie. La planète s'est appauvrie et ses habitants avec : maladies, pollution, handicaps, viols, vols, assassinats, etc. L'homme est réduit au silence. Alors à qui servira ce que nous construisons et amassons aujourd'hui ? Quel en sera l'usage ? Qu'allons-nous faire, nous qui avons d'ordinaire tellement d'idées ? Chacun a la réponse au fond de son coeur.

  • Malgré les recherches scientifiques, la mort demeure un mystère pour la sagesse humaine et ne cesse de tourmenter l'être humain. Les Saintes Ecritures décryptent ce mal impassible en ce qu'il est écrit : « la mort est le salaire du péché ». Et le péché vient de la transgression de la loi. Il tient captif celui qui se constitue une vie pour soi-même.

  • Ce livre a pour but d'éclairer tous ceux qui justifient leur faiblesse à partir de celle des prêtres, et qui voient en la femme un obstacle à la sainteté. Celle-ci n'est pas une conquête, elle est un don de Dieu : « C'est Dieu seul qui sanctifie » (1Thess 5:23). Voilà pourquoi le célibat, le mariage, la femme et le sexe ne font pas le prêtre. Ce ne sont que des sentiments humains qui n'ont aucune emprise sur la grâce sacerdotale. Au coeur du débat se trouvent la peur des exigences évangéliques et l'ignorance de l'histoire de l'Église. Celle-ci n'échappe certes pas à l'évolution des mentalités, mais son enseignement reste permanent, car elle ne saurait se contredire ni adhérer aux changements d'optique et de pensée qui réduisent la vie humaine à la seule réalité sociologique.

empty