Pierre Tequi

  • Fratelli tutti, « Tous frères », c'est le nom de cette nouvelle encyclique du Pape François, la 3ème de son pontificat après Lumen Fidei en 2013 et Laudato Si' en 2015. Ce titre se réfère aux Admonitions de saint François : « Considérons, tous frères, le bon Pasteur : pour sauver ses brebis, il a souffert la Passion et la Croix ».
    Dans ce texte, le Pape François développe le thème de la fraternité humaine. Thème qui lui est cher, qu'il décline sans cesse dans son magistère.

  • « La sainteté n'a pas d'âge...
    Une vie réussie, en effet, ne se juge pas sur la durée mais sur l'intensité de l'amour qui l'anime. » (Préface de Mgr Rey) Anne-Gabrielle, née à Toulon, vient d'avoir sept ans lorsqu'on lui découvre un cancer très virulent des os. Sa maladie va être à la fois le point de départ et le facteur de plus en plus déterminant de son ascension spirituelle. Une ascension d'autant plus étonnante qu'elle n'a que huit ans et demi à sa mort survenue le 23 juillet 2010.

    Le frère Jean-François de Louvencourt, en s'appuyant sur les témoignages de la famille et de proches, éclaire d'un jour nouveau les grandes dimensions de la magnifique spiritualité d'Anne-Gabrielle : un don de soi de plus en plus total à Dieu, dans l'acceptation puis l'offrande de sa maladie, de ses souffrances et de sa mort. Et toujours avec ce sourire qui est comme un rayonnement de la vie divine en elle et qui ne la quitte pas, même dans les plus grandes souffrances !

    Cette prodigieuse ascension spirituelle et sa rapide notoriété ont motivé les premières démarches en vue de sa cause de béatification, sept ans seulement après son décès.

  • Tarcisius est le saint patron des enfants de choeur, mais on ignore souvent dans quel contexte il a fait le sacrifice héroïque de sa vie, en l'an 257, pour que les hosties qui lui avaient été confiées ne tombent pas entre des mains impies.
    Quelle est donc la grandeur de ce sacrement pour qu'un enfant de onze ans accepte de mourir afin de le sauver ? Un livre qui nous plonge au coeur de la jeune Église romaine du IIIe siècle après Jésus-Christ.

  • Croire à l'amour

    Michel D' Elbee

    Cet ouvrage est un recueil, en langage parlé, de l'essentiel des retraites prêchées dans tous les milieux par cet ancien supérieur général de la congrégation des sacré-coeurs, le père d'elbée.
    L'auteur pense que ce qui manque le plus aux âmes, en ce monde, c'est de réaliser à quel point dieu les aime et veut leur bonheur. reprenant la doctrine de sainte thérèse de l'enfant-jésus, il a puisé dans l'ecriture, et par-dessus tout dans l'evangile, les vérités qui dilatent les coeurs et les entraînent vers celui qui n'est qu'amour.

  • Cet ouvrage offre une année de prières et de méditations à saint Joseph.
    Le lecteur apprendra à découvrir saint Joseph qui, le premier, s'est donné « tout à Marie » pour « aller à Jésus ». Celui que Dieu a investi de puissance a été obéi par la Reine du Ciel et de la terre, et par son fils, le Roi de l'univers.
    Après avoir introduit la vocation de saint Joseph auprès de la sainte famille et de l'Église, l'auteur livre ici la promesse divine que fit saint Joseph à deux religieux franciscains auxquels il sauva la vie : « J'ai obtenu de la clémence infinie de Dieu que quiconque dira chaque jour, un an durant, sept Notre Père et sept Je vous salue Marie en l'honneur des sept douleurs que j'ai eues dans le monde, verra sa prière exaucée, pourvu que la grâce demandée soit juste, c'est-à-dire en conformité avec le bien de son âme ».
    C'est de cette façon qu'au XVe siècle le père Jean de Fano mit par écrit ce témoignage qui lui avait été confié oralement.

    Cette dévotion évolua, et aux sept douleurs de saint Joseph furent ajoutées les sept allégresses.
    Pour aider à méditer, l'auteur cite de larges extraits de la « Vie de saint Joseph » de Soeur Maria Cecilia Baij, illustrant les sept douleurs et les sept allégresses de saint Joseph.

  • Né vers 1350 dans une très riche famille de Montpellier, saint Roch perd très jeune ses parents et c'est alors qu'il se décide à mener une vie de pèlerin, emportant la moitié de sa fortune pour les pauvres qu'il rencontrera, mettant en garde l'autre partie auprès de son oncle pour y puiser quand cela s'avérait nécessaire. Sur la route, il soigna de nombreux malades de la peste. Quand il revint au pays, Montpellier est en proie à la guerre civile. Il fut pris pour un espion. Il mourut oublié en 1378 en prison après cinq années de détention. Il est le saint patron des pèlerins et de nombreuses confréries ou corporations : chirurgiens, dermatologues, apothicaires, paveurs de rues, fourreurs, pelletiers, fripiers, cardeurs, et aussi le protecteur des animaux. Son culte, né d'abord en France et en Italie, est devenu très populaire et s'est répandu dans le monde entier.

    Alors que nous vivons encore la pandémie de Covid-19, il est bon de se tourner vers les saints qui peuvent intercéder pour nous et nous aider à vivre ou éloigner la maladie. Ce petit ouvrage donnera au lecteur la biographie complète de saint Roch qui vécut au temps de la Grande Peste ainsi que de nombreuses prières (neuvaine, litanie, prière d'intercession) pour vivre cette dévotion.

  • « Je devais avoir cinq ou six ans lorsque ma mère m'emmena faire la connaissance de madame Armida, que, dans notre ville de San Luis Potosí, nous appelions familièrement Concha ou Conchita. C'est une sainte, me dit ma mère, tiens-toi bien ! Comment cette femme qui ressemblait autant à ma mère pouvait-elle être une sainte ? » Le petit garçon Joaquín Antonio Peñalosa devint évêque. Il fut professeur au Grand Séminaire et à l'Université Autonome de la ville mexicaine de San Luis Potosí. Il fut aussi poète, écrivain, journaliste, et académicien. Sa première rencontre avec madame Armida, dite Conchita, fut si décisive qu'il ne la perdit plus de vue et l'assista, avec d'autres prêtres et évêques, lors de son passage au Ciel, le 3 mars 1937.
    Dans cet ouvrage, composé à partir de divers écrits de Conchita, l'auteur prend soin de resituer le parcours spirituel dans son contexte politique et culturel, celui d'un Mexique en proie à de terribles persécutions religieuses. Il nous permet de saisir la totalité de la vie de Conchita, une vie de femme, d'épouse, de mère, de veuve, de grand-mère, de fondatrice, qui fut une âme forte purifiée et façonnée par le Christ pour devenir son refuge et sa consolation.

  • En 2020, on fêtera le 1600e anniversaire de la naissance de sainte Geneviève, née en 420 et morte à Paris vers 500. Sainte Geneviève est la sainte patronne de la ville de Paris et du diocèse de Nanterre, mais aussi celle des gendarmes.
    Si ce texte rappelle les grands moments de la vie de la sainte patronne de Paris, son rôle dans la protection de la capitale française et son rayonnement international, il est aussi et avant tout un recueil de ferveur populaire, avec une neuvaine inédite, des litanies et diverses invocations.

  • Les principaux thèmes de cette nouvelle encyclique, très attendue, sont l'écologie humaine et l'écologie naturelle.

    « Vous ne pouvez pas aimer Dieu sans aimer ce qu'il a créé. (...) L'Église ne s'occupe pas directement de l'environnement, mais elle attire l'attention sur la question. L'Église doit accompagner l'humanité et l'Encyclique ira dans cette direction. » Le pape fait aussi observer qu'il n'y a pas de respect de la Création sans renouveau du coeur de l'homme : « Mais cela n'est possible que si Adam - l'homme formé de la terre - à son tour se laisser renouveler par l'Esprit Saint, s'il se laisse remodeler par le Père sur le modèle du Christ, nouvel Adam. » Thèmes : Pollution - Bouleversement climatique - Eau - Perte de la biodiversité - Détérioration de la qualité de vie humaine - Dégradation sociale - Inégalité planétaire - Sagesse des récits bibliques - Mystère de l'univers - Destination commune des biens - La racine humaine de la crise écologique - Technologie - Crise et conséquence de l'anthropocentrisme moderne - Écologie intégrale (économique, sociale, culturelle, quotidienne) - Bien commun - Justice entre les générations - Politique internationale - Éducation et spiritualité écologique - Miser sur un autre style de vie - La conversion écologique - Joie et paix - Trinité.

  • Après avoir traité des vertus théologales, Pieper s'est attaqué aux vertus cardinales, celles-là mêmes qui permettent à l'homme de réaliser le bien et faire entrer la vérité dans le monde.

    Cet ouvrage est l'un des plus grands succès de Pieper, grâce à la tournure si originale de sa pensée : une philosophie en prise sur le réel qui permet au lecteur de comprendre le monde, y compris dans son quotidien.

  • L'amour seul suffit-il pour se marier? Ce guide propose un chemin visant à vaincre l?égoïsme et l?instabilité afin d?enraciner profondément son nouveau foyer.

    Suggestions et conseils basés sur les enseignements du pape François contenus dans l'exhortation Amoris lætitia répartis en 6 chapitres ou pour 6 rencontres préparatoires au mariage :
    1. « Qu'est-ce que signifie se marier ? ».
    2. « Bâtir sur des bases solides ».
    3. « Bien enraciner le mariage ».
    4. « Comment surmonter les crises ? ».
    5. « Un projet à construire ensemble ».
    6. « Pourquoi se marier à l'église ? ».

    Un livre qui offre des mots, des exemples qui « touchent les fibres les plus profondes des jeunes, là où ils sont le plus capables de générosité, d'engagement, d'amour et même d'héroïsme, pour les inviter à accepter avec enthousiasme et courage le

  • Cheminer avec Marie à travers les scènes du Rosaire, c'est comme se mettre à » l'école de Marie » pour lire le Christ, pour en pénétrer les secrets, pour comprendre le message...

    Le Rosaire »donne le rythme de la vie humaine» pour l'harmoniser avec le rythme de la vie divine, dans la joyeuse communion de la Sainte Trinité, destinée et aspiration ultime de notre existence.

    « Pour contempler le visage du Christ avec Marie, n'y a t-il pas de meilleur instrument que la prière du Rosaire ? » Jean-Paul II Dans cette nouvelle édition revue et augmentée :
    - Ajout de l'Ave Maris Stella - Citations revues

  • Cet ouvrage rassemble la Règle de saint Benoît et sa vie, écrite par saint Grégoire le Grand à peine cinquante ans après sa mort (vers 593-594). Ces deux textes, brefs et denses, nous font découvrir les paroles vives du grand fondateur de l'ordre bénédictin, maître plein d'expérience et de sagesse : « Quiconque veut connaître de plus près son caractère et sa vie trouvera dans cette Règle chaque trait du maître, car le saint homme n'a pu enseigner autrement qu'il ne vivait » (D. 36). La traduction, récente, a été faite par Mère Élisabeth de Solms. Des annotations jalonnent les chapitres et en donnent le sens général. De même, les notes précisent la portée spirituelle des propos.

  • Qui est mon Ange gardien ? Quelle est sa place dans ma vie de foi et de prière ? Comment me laisser conduire par lui ? Cet ouvrage développe les sept étapes pour grandir dans l'amitié avec mon Ange gardien : le connaître, l'écouter, l'interroger, lui obéir, apprendre, me consacrer, le remercier. Les plus grands saints ont pratiqué cette attention du coeur en y trouvant un grand réconfort : Pie XII, le Pasteur angélique, peu avant sa mort, consacra toute une allocution aux saints Anges ; le Padre Pio ou Thérèse de l'Enfant-Jésus étaient eux aussi proches de leur Ange gardien qui allait jusqu'à leur obéir ! Par ce livre, le lecteur va se familiariser au monde des Anges et devenir ainsi plus sensible au surnaturel, à l'action de Dieu et à son mystère. Une aide bien précieuse pour celui qui ne prend pas à la légère le combat spirituel qu'il est appelé à mener dans sa vie chrétienne. L'Ange est un grand don pour lui et, de cette amitié mutuelle, le chrétien obtiendra de grandes grâces et beaucoup de joie. L'auteur : Le père H. J. van Dijk, né en 1935, docteur en théologie, exégète, étudia la philosophie et la théologie. Il fut ordonné prêtre en 1959 à Rome. Assistant scientifique à la faculté théologique de Nimègue (Pays-Bas) de 1967 à 1972, il écrivit des articles pour plusieurs revues scientifiques et religieuses. En 1979, il entra dans l'ordre des Chanoines réguliers de la Sainte-Croix (o.r.c.) de Coïmbre, dont il devint, plus tard et durant plusieurs années, le prieur général.

  • Cent pensées du Curé d?Ars, cent paroles qui nous feront redécouvrir l?humilité de la prière, les grâces de la confession et la miséricorde de Dieu.

  • Les textes contenus dans ce recueil sont approuvés par l'Eglise.
    Prières que tout chrétien est appelé à connaître.
    Contenu : calendrier liturgique ; prières courantes en latin et français ; ordinaire de la messe ; prières du matin et du soir, examen de conscience ; litanies, mystères du Rosaire ; prières des diverses dévotions ; chemin de croix.

    Ancienne édition mise à jour :
    - prières à la Vierge ajoutée.
    - ajout de traductions latines.
    - les mystères lumineux ajouté dans le Rosaire.
    - de l'examen de conscience.

  • Saint Charbel

    Philippe Beitia

    «Quand la paix du Christ se sera enracinée en toi, tu apporteras aux autres la paix (...). La force de la prière ardente est mille fois plus grande que celle des remèdes humains et que les forces terrestres.» Ce propos décrit tout le charisme de Joseph Maklhouf (1828-1898), moine maronite, figure ardente de l'identité du peuple libanais.
    Canonisé par Paul VI en 1977, saint Charbel est pour l'Orient ce que sainte Thérèse de Lisieux est pour l'Occident ; cet ermite très fervent, voué au travail des champs, rayonnant de simplicité, attire aujourd'hui encore les pèlerins par milliers, opérant guérisons, conversions et déjà... 13 000 miracles !
    Cette brève présentation du saint, prolongée par un choix de prières et une neuvaine, a été demandée par les mouvements de prières du Renouveau.

  • Encyclique sur le mariage et la régulation des naissances.

empty