le luxe et la violence ; domination et contestation chez Ibn Khaldûn le luxe et la violence ; domination et contestation chez Ibn Khaldûn
le luxe et la violence ; domination et contestation chez Ibn Khaldûn
le luxe et la violence ; domination et contestation chez Ibn Khaldûn

le luxe et la violence ; domination et contestation chez Ibn Khaldûn

À propos

En relisant l'oeuvre d'Ibn Khaldûn, penseur politique du XIVe siècle, Hamit Bozarslan en fait ressortir toute l'actualité et la justesse d'analyse. L'affaiblissement et la chute des régimes de Ben Ali et de Moubarak ne trouvent-ils pas une explication dans ce qu'Ibn Khaldûn décrit comme l'inévitable « routinisation » du pouvoir, troisième et dernière phase du cycle de toute domination ?
En retraçant l'histoire passionnante des califats, des dynasties musulmanes, des rapports entre diverses tribus, Ibn Khaldûn construit une véritable « théorie du pouvoir » basée sur la mise en évidence de cycles et de contradictions. La domination d'un groupe, selon Khaldûn, ne peut durer plus de trois dynasties ; le luxe et la tyrannie conduisent nécessairement à la chute des forces au pouvoir et la puissance fondatrice d'une cité, souvent brutale, engendre d'autres ambitions de puissance qui, si elles ne lui sont pas toujours fatales, ne la placent pas moins continuellement sur la brèche.
L'étude claire et intelligente de Hamit Bozarslan sur un penseur d'une envergure non moindre qu'un Machiavel et une pensée qui n'a pas fini d'être actuelle.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire du monde

  • EAN

    9782271080752

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    240 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.9 cm

  • Poids

    318 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Hamit Bozarslan

Directeur d'études à l'EHESS, docteur en histoire et en sciences politiques, Hamit Bozarslan est l'auteur notamment de Histoire de la Turquie de l'Empire à nos jours (Paris, Tallandier, 2013).

empty