À propos

Lorsqu'il s'installe à Paris en 1905 pour occuper le poste de secrétaire particulier d'Auguste Rodin, Rainer Maria Rilke est encore bien loin d'imaginer combien cette ville, ce pays, sa culture et sa langue imprégneront son oeuvre. Lecteur de Baudelaire, Balzac, Verlaine, et traducteur, entre autres, de Mallarmé et Louise Labbé, Rilke ne manquera pas d'écrire (entre 1922 et 1926) plus de quatre cents poèmes en français, parmi lesquels cet ensemble intitulé Fenêtres, qui ne paraîtra qu'au lendemain de sa mort. Et quel choix plus profond que cet objet à première vue banal, mais qui s'avère ouverture et passage entre dehors et dedans (et inversement), invitation à la lumière et à la nuit, lieu d'attente et d'espoir, seuil du songe, de la méditation, de la contemplation. Un espace idéal qui ne pouvait pas ne pas être l'une des sources de l'écriture de Rainer Maria Rilke.


Sommaire

Comme le veut la collection Livrets d'art, le présent ouvrage comprend un cahier des images dans lequel ont été rassemblées avec soin des reproductions d'oeuvres pour accompagner le texte de Rainer Maria Rilke.

Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Rainer Maria Rilke

  • Éditeur

    Marguerite Waknine

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Date de parution

    17/05/2024

  • Collection

    Livrets D'art

  • EAN

    9782493282392

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    40 Pages

  • Longueur

    21.7 cm

  • Largeur

    15.7 cm

  • Épaisseur

    0.5 cm

  • Poids

    84 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Rainer Maria Rilke

Rainer Maria Rilke (1875-1926), écrivain et poète autrichien, est l'auteur d'une œuvre poétique sensible, tourmentée et pétrie de spiritualité. Adulé de son vivant, il reste l'un des plus grands poètes du XXe siècle. Ses dix Lettres à un jeune poète sont publiées à titre posthume, en 1929, trois après sa mort. C'est son premier texte enregistré dans La Bibliothèque des voix ; a suivi récemment la mise en voix par Micha Lescot et Noémie Lvovsky de sa correspondance avec Marina Tsvétaïeva, qui célébrait en lui « la poésie incarnée » ("Est-ce que tu m'aimes encore ?", 2019).

empty